Divine Comédie


 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs   Mar 31 Jan - 20:00


The craziest friend that you've ever had

- Maxwell & Thomas -


I'm peeling the skin off my face 'Cause I really hate being safe

« Que tu le veuille ou pas, tu es un sorcier Maxwell »

Cette phrase, sa mère lui répétait depuis qu’il était en âge de comprendre. Depuis ce jeune âge, il n’aimait pas ça, il n’était d’ailleurs pas très doué. Comme dans beaucoup de domaines, son frère était bien meilleur. Malheureusement, aujourd’hui, il devait renouer avec son côté surnaturel même s’il doutait fort d’y arriver. Au volant de sa voiture en direction de Malibu, il réfléchissait à ce qu’il s’apprêtait à faire et comme toujours depuis plusieurs mois, il doutait. Le médecin doutait de l’intérêt de faire une telle chose, de sa capacité à la réaliser et des conséquences qu’il pourrait supporter. L’acte en question ? Invoquer un démon. Rien que ça. Pour quelle raison ? Sauver son premier amour. Oui, sa vie était devenue bien trop compliquée. Et dire qu’à peine un an plus tôt, il se contentait très bien de son célibat et son seul problème était la difficulté de la thèse qu’il menait. Si Maxwell était tout à fait doué dans son domaine de prédilection, la médecine, il était une catastrophe dans tout ce qui touchait au social. Pourtant, il était bien coincé entre deux hommes, un vampire et un sorcier. Le vampire était son premier amour, assez tardif il fallait l’avouer. Actuellement amnésique et prisonnier d’une institution médicale très peu éthique. Le sorcier, c’était son petit ami actuel, celui que sa famille adorait et que Maxwell craignait. Il craignait ses colères et ses paroles acerbes qu’il n’arrivait pas à ignorer. Jack le faisait douter de tout et surtout de lui-même. Il avait l’impression d’être redevenu un ado incapable de prendre une décision rationnelle. D’ailleurs, se rendre à Malibu pour invoquer un démon n’était pas ce que beaucoup qualifierait de décision rationnelle. Surtout que Maxwell arrivait à peine à allumer des bougies ou à faire voler quelques plumes à dix centimètres au-dessus d’une table en bois.

Enfin, ça c’était avant. Le médecin avait fait de gros progrès principalement grâce à Jack. C’était la seule chose positive qu’il retenait de cette relation mais un véritable miracle pour sa famille. D’ailleurs, le livre dans son sac, il l’avait volé à son petit ami. Si son frère apprenait qu’il jouait avec une magie aussi dangereuse, il le tuerait. Si Jack apprenait qu’il lui avait volé un livre aussi précieux, il le tuerait. En bref, Maxwell était condamné. Après un peu plus d’une heure de trajet, il se gara dans un endroit magnifique près de la mer. Malgré l’hiver, l’air était agréable et la vue tout à fait magique. Son père avait un appartement dans ce quartier paradisiaque et le louait aux touristes contre des sommes astronomiques. Il n’était pas occupé et donc l’endroit parfait pour faire joujou avec une magie obscure, loin de chez lui et de ceux qu’il aimait mais, aussi, loin de toute supervision de sorcier plus expérimenté. Son plan avait aussi ses défauts et, ils étaient plus nombreux que ce qu’il croyait.

Il récupéra son sac et entra dans l’appartement et, en regardant la mer par la fenêtre, il se dit qu’il aurait dû emmener Enzo ici quand ils étaient ensemble. A ce moment une petite voix dans sa tête ressemblant étrangement à celle de Jack lui murmura « Mais pourquoi ? Il ne t’aimait pas, il aurait juste profité de l’endroit sans le moindre intérêt pour toi ». Même à plus de 100 km de Jack, il était toujours dans sa tête et toujours aussi virulent. Il chassa cette idée et s’employa à fermer toutes les portes et les fenêtres avant de sortir l’épais grimoire de son sac. Son esprit pragmatique se demandait pourquoi les sorciers n’avaient pas numérisés tous leurs vieux machins à la place de se balader des livres énormes. Il avait déjà fait un peu de repérage parmi les sortilèges et avait apporté le nécessaire avec un certain scepticisme. Pourquoi tous les rituels magiques nécessitaient des bougies et des machins qu’on ne trouvait nulle part dans le monde moderne ? Avant d’installer les objets, il réfléchit encore une fois à ce qu’il faisait. Tout le monde l’en défendrait ou l’empêcherait de continuer mais, il ne pouvait plus supporter de savoir Enzo enfermé et amnésique. Il chassa tous ses doutes et commença à tracer les dessins, s’appliquant. Certains symboles lui parlaient, d’autres pas et il aurait bien aimé avoir son frère ou sa mère au-dessus de son épaule pour le guider.

Après une dernière inspiration, il commença à réciter l’incantation. Immédiatement, il se sentit mal à l’aise et eut des difficultés à continuer et arriver jusqu’au bout. L’obsidienne au centre du pentagramme commença à se décomposer et à provoquer une légère fumée. A ce stade, Maxwell était surpris que tout ne lui ait pas explosé à la figure ou transformé en chèvre. Lorsqu’il prononça le dernier mot, il se recula d’un pas, pas très serein à propos de la suite des évènements. La fumée commença à s’épaissir et à former une silhouette et Maxwell recula encore d’un pas. Lorsqu’un homme de sa taille apparut devant lui une partie de son être lui hurlait qu’il était un grand malade dégénéré, l’autre était assez fière d’avoir réussi un sortilège aussi complexe. Il fixa son « invité » et décida d’aller droit au but.

« Vous devez vous en doutez, j’ai besoin d’un service »

Il ne savait pas trop comment les choses allaient tourner dans cette petite pièce et espérait qu’il n’avait pas signé son arrêt de mort avec cette invocation. Son seul plan de repli, il l’avait trouvé dans le grimoire, effacer le pentagramme dessiné romprait le sort et renverrait le démon chez lui. D’ailleurs, le médecin pourtant pragmatique mais, influencé par les illustrations de son livre, était assez surpris de voir un homme tout à fait normal devant lui. Où étaient passées les cornes, les sabots, la queue fourchue ou toute panoplie de griffe et de crocs ? Tant mieux, au moins il ne se fera pas dévorer. Une option en moins pour mourir. Génial.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas A. Jacobs
avatar
Alpha King


J'ai : 24 ans, je crois et je suis : célibataire . Mon avatar est : Gaspard Ulliel . :

et j'ai posté : 141 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 27/11/2016 pour mon profil et j'ai : 140 points. Dernier petit détail, je joue également : Wyatt Korbin Inventaire : : Télékinésie
Dernier mot : :

Bow down plead for your innocence
Heads will roll if you don't repent



Age : 21

MessageSujet: Re: The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs   Mer 1 Fév - 18:43

Maxwell Snyder & Thomas A. JacobsAre you really willing to do anything ?
The craziest friend that you've ever had

Un long soupire résonna contre les taules d'un entrepôt abandonné … Le sol de pierre se recouvrait petit à petit d'un sang frais alors que de petits claquements s'éloignaient d'une cadavre d'une pauvre jeune femme qui gisait sur le sol, la gorge ouverte, ses longs cheveux blonds trempant dans son propre sang et ses yeux écarquillés reflétant l'absence de vie qui venait de se créer en elle …

Au loin derrière, une silhouette s'éloigne … Il ne s'agit de nul autre que de Thomas, le démon irlandais, qui réajuste les manches de sa chemise blanche désormais tachée de sang.

« Qu'est-ce que les mortels peuvent être stupide parfois …  Oser conjurer un démon pour une telle futilité … Si elle avait vraiment voulu la mort de cette autre femme, elle se serait débrouillée. Je ne suis pas un tueur à gage. »

Il lança un regard en arrière, contemplant le cadavre maculé de sang et lâchant un dernier soupire … Il savait exactement comment ça allait se passer. Le corps serait retrouvé quelques jours plus tard, sans aucune trace de la personne qui aurait commis le meurtre, sans aucun indice, et le dossier serait classé comme étant un autre suicide étrange … Sortant du bâtiment et regagnant ainsi la lueur du soleil californien, Thomas remit sa cravate en place. Déjà deux fois aujourd'hui, pensa-t'il alors … La partie la plus gênante, lorsqu'un mortel invoquait un démon, c'était de rentrer chez soi par la suite. Et avec une chemise blanche tachée de sang, hors de question de prendre un taxi. Il se débrouilla donc pour rentrer chez lui sans se faire voir … La tâche n'était pas simple mais il s'arrangea pour être de retour chez lui relativement rapidement … Cette fois, hors de question de remettre du blanc. Il commença à défaire sa cravate et ôta son gilet avant de se débarrasser de se chemise blanche. Le pire avec les tâches de sang, c'est que ça reste, alors il haussa les épaules et mis le feu à sa chemise, juste en la tenant. Il la laissa brûler dans sa main et se débarrassa des restes, avant de se rendre à sa salle de bain pour nettoyer le sang qui restait sur ses mains. Une fois ses mains propres, il retourna chercher une chemise, noire cette fois-ci, et se rééquipa de son gilet et de sa cravate.

Exaspéré de cette journée d'invocation, il alla s'appuyer sur son bar et se servi un grand verre de whisky, représentant facilement 3 fois la dose qu'un mortel habitué boirait en général. Mais à peine s’apprêtait-il à boire qu'il remarqua un léger filet de fumée qui montait … Il regarda ses pieds et constata qu'ils en était la source.

« Putain pas encore !  »

Il se dépêché d'avaler une goulée de son whisky et recula, restant à un endroit où aucun meuble ne risquerait d'être atteint … Un autre mortel était en train de l'invoquer. Soudainement, un pentagramme se dessina à même le sol en lignes de braises ardentes, et la fumée qui s'en dégageait commença à envelopper le démon qui lâcha un dernier soupire avant de disparaître de son domicile …

La fumée commença lentement à s'évaporer de ses yeux, jusqu'à finir par disparaître entièrement, laissant Thomas devant un homme. Brun, présentant bien, semblant cacher un manque d'assurance … Mais étrangement Thomas sentit quelque chose de différent en lui. Quelque chose que les deux précédents n'avaient pas.

« Vous devez vous en douter, j'ai besoin d'un service. »

Rapidement, Thomas scruta l'endroit des yeux. Il semblait avoir été invoqué dans un appartement en bord de mer … Sa première pensée fût tournée vers la distance qui le séparait de son domicile. Il porta finalement rapidement son attention sur la personne qui l'avait invoqué …

« Il vaut mieux pour toi que ça ne soit pas une autre banalité, mortel … Tu es déjà le troisième à m'invoquer aujourd'hui, et je n'ai pas vraiment envie d'avoir un troisième mort sur les bras. »

Selon le protocole instauré par les démons, lorsqu'un mortel invoquait un démon, celui-ci ne devait pas quitter le pentagramme tant que l'invocateur n'avait pas formulé sa requête. Thomas resta donc debout dans le cercle d'invocation, mains dans les poches, et fixa l'homme en face de lui de son regard de feu. Il sentait quelque chose qui venait de lui … Quelque chose d'étrange, une sorte de puissance que les autres n'avaient pas …

« Je t'écoute. Pourquoi m'as-tu invoqué ? Qu'attends-tu de moi ?  »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Re: The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs   Dim 5 Fév - 17:28


The craziest friend that you've ever had

- Maxwell & Thomas -


I'm peeling the skin off my face 'Cause I really hate being safe

C’était sans doute bien naïf de la part de Maxwell d’être ici, sans avoir prévenu personne, à essayer d’invoquer ce que la nature humaine avait fait de pire. Sauf que, Maxwell n’était pas naïf, jamais, quelles qu’en soient les circonstances. Il avait une conscience totale des conséquences de son acte et une idée divinement précise des probabilités et risques de chaque conséquence. La clé de tout ceci n’était pas la naïveté ni un optimisme aveugle et sourd mais plutôt un nihilisme accompagné d’une certaine dose de laisser-faire. Son acte n’était pas désespéré mais le symptôme d’un esprit malade pour lequel la réalité n’avait plus de substance, un esprit que nul ne pouvait comprendre. La réussite de ce sort était également un symptôme, un témoin indirect du pouvoir que son inconscient avait pris. Maxwell qui n’avait jamais réussi aucun sort enfantin car il considérait la sorcellerie comme une aberration se retrouvait capable d’invoquer un démon. Le sort semblait toujours ponctuer ses narrations d’ironie.

Face à la créature, il n’avait pas peur alors que n’importe qui de censé serait sans doute terrifié. Une brèche vers les Enfers n’était pas capable de conférer à la réalité assez de prégnance à ses yeux. Intéressant. Le démon parcourait l’endroit des yeux, cherchant sans doute à savoir où il se trouvait et à découvrir dans le lieu des détails, Maxwell ne doutait pas un seul instant de sa perspicacité et resta silencieux, le laissant décider du rythme de cet entretien très particulier.

« Il vaut mieux pour toi que ça ne soit pas une autre banalité, mortel … Tu es déjà le troisième à m'invoquer aujourd'hui, et je n'ai pas vraiment envie d'avoir un troisième mort sur les bras. »

Le visage du sorcier exprima une certaine surprise blasée. Ainsi donc les gens avaient si souvent recours aux services d’un démon. Il n’avait aucune difficulté à imaginer les requêtes présentées et, au dire du démon, rejetées sanguinairement. Un conjoint infidèle, un rival dont il faut se débarrasser, une pauvreté structurelle dont il faut se sortir, un manque de talent qu’il faut combler, beaucoup de raisons futiles pouvaient pousser l’américain moyen à vendre son âme. Inutile de préciser que ce terme « moyen » était particulièrement péjoratif dans sa bouche ou plutôt, dans ses pensées.

« Je t'écoute. Pourquoi m'as-tu invoqué ? Qu'attends-tu de moi ? »

Voilà donc la grande question, sans doute que la réponse devait être présentée d’une certaine manière mais, Maxwell n’était pas capable de jouer avec les formes, seul le fond comptait et, si ce fond emporterait la colère d’un immortel, tant pis. Il répondit donc de la manière la plus directe et claire possible :

« Un vampire est emprisonné dans un endroit très hautement gardé. Il est amnésique et je doute que cet état ait une origine neurologique. Je ne peux mêler ma famille à cette histoire et je n’ai pas les capacités personnelles de la régler. J’ignore qui l’a placé là et qui l’as mis dans cet état mais mes hypothèses vont vers ma famille. Voilà la situation »

Comme dit précédemment, Maxwell n’était pas naïf et s’il n’avait pas le pouvoir de revenir en témoin fantomatique dans le passé, il faisait son possible pour le reconstruire et les hypothèses étaient nombreuses et certaines plus crédibles que d’autres, certaines plus folles aussi. Son exposé concis était sincère, il avait livré toutes les pièces utiles du dossier mais, se sentit d’ajouter quelque chose, de préciser son objectif.

« Je désire simplement lui rendre ses facultés et sa liberté. Je n’accorde pas d’intérêt à l’auteur du problème ni à ce qui peut lui arriver. »

C’était vrai. Maxwell se fichait de la personne et de l’énigme. Il réfléchissait uniquement dans le but de régler la situation. Si le démon libérait Lorenzo sans exposer le marionnettiste de ce théâtre ridicule, le médecin n’aurait aucun problème à dormir. Les affaires humaines compliquées et passionnantes ne le faisaient nullement vibrer, il savait les gens stupides, imprudents et ignorants, assez pour se mettre en danger ou risquer leur misérable vie pour de misérables raisons.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas A. Jacobs
avatar
Alpha King


J'ai : 24 ans, je crois et je suis : célibataire . Mon avatar est : Gaspard Ulliel . :

et j'ai posté : 141 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 27/11/2016 pour mon profil et j'ai : 140 points. Dernier petit détail, je joue également : Wyatt Korbin Inventaire : : Télékinésie
Dernier mot : :

Bow down plead for your innocence
Heads will roll if you don't repent



Age : 21

MessageSujet: Re: The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs   Jeu 9 Fév - 14:19

Maxwell Snyder & Thomas A. JacobsAre you really willing to do anything ?
The craziest friend that you've ever had

L'homme qui faisait face au démon semblait relativement calme, malgré la réalisation d'une invocation aussi risquée … Son attitude ressemblait à un mélange d'assurance et d'inconscience … Mais il semblait tellement déterminé que Thomas en conclu que son invocateur n'avait plus vraiment d'autre solution par rapport à ce qu'il s'apprêtait à lui demander.

« Un vampire est emprisonné dans un endroit très hautement gardé. Il est amnésique et je doute que cet état ait une origine neurologique. Je ne peux mêler ma famille à cette histoire et je n’ai pas les capacités personnelles de la régler. J’ignore qui l’a placé là et qui l’as mis dans cet état mais mes hypothèses vont vers ma famille. Voilà la situation  »

Le démon ne se cacha pas de son intérêt pour la situation. Enfin quelqu'un qui ne l'invoquait pas pour rien … La situation était assez clairement présentée, et Thomas intima a son interlocuteur de continuer d'un geste de la main, attendant de savoir ce qu'il attendait précisément.

« Je désire simplement lui rendre ses facultés et sa liberté. Je n’accorde pas d’intérêt à l’auteur du problème ni à ce qui peut lui arriver. »

La requête était formulée. Thomas était désormais libre de quitter le pentagramme. Il afficha un léger sourire en coin, mine de rien quelque peu amusé par l'originalité d'une telle requête. Il posa finalement un pied hors du cercle d'invocation, avant d'en sortir complètement pour se rapprocher de son interlocuteur, sans montrer le moindre signe d’agressivité. Il ne voulait pas donner l'impression qu'il allait le tuer. Il ne s'approcha que quelque peu, juste de quoi sortir du cercle. Il jaugea le jeune sorcier du regard, tentant un instant de comprendre ce ressenti étrange qu'il avait à son propos. Puis, l'air de rien, il se mit à faire les cent pas dans l'endroit où il se trouvait.

« C'est une requête pour le moins original que tu as pour moi, mortel. Je dois bien l'avouer, je ne m'attendais pas vraiment à ça. Mais je suis agréablement surpris. »

Il avança jusqu'à l'une des grandes vitres qui laissaient entrer la lumière dans le lieu, fixant le paysage maritime largement visible.

« Je n'ai pas pour habitude de jouer les sauveurs, les super-héros … J'ai plutôt l'habitude d'être un cauchemar ambulant pour toute personne croisant mon chemin … Mais en sauvant ton vampire, je risque de laisser un mauvais souvenir à bien des gens … Amusant. »

Il continua sa marche, contournant le sorcier et s'arrêtant pour regarder le pentagramme qui avait servi à l'invoquer. Il avait été fait avec soin, tout était bien disposé … Une exécution propre, presque ''scolaire'' si l'on peut dire. Un nouveau sourire en coin s'afficha sur le visage du démon qui continua son ''inspection'' des lieux.

« Je peux lui rendre sa liberté. C'est une chose qui ne devrait pas être trop compliquée. En revanche, pour ce qui est de ses facultés, je verrais ce que je peux faire.  »

Le démon finit par venir se planter une nouvelle fois devant le sorcier qui l'avait invoqué, plantant son regard carnassier dans celui du jeune homme qui lui faisait face.

« J’accéderais à ta requête. Mais tu te doutes que ça aura … Un prix.  »

Levant sa main, il claqua des doigts et une petite gerbe de flamme en jailli, grandissant d'un seul coup et prenant une forme rectangulaire … Lorsque les flammes se dissipèrent, le démon se retrouva avec un document aux coins brûlés dans la main. Il le regarda quelques secondes, avec un sourire en coin, et le déposa sur le meuble le plus proche. Il sortit également un stylo, qui dégageait une étrange chaleur, et le déposa juste à côté. Le document était bien évidemment un contrat démoniaque, sur lequel Thomas commença à remplir quelques espaces … Une fois fait, il redéposa le stylo et s'écarta légèrement, laissant la place à son interlocuteur d'à son tour remplir le document.

« Je t'invite à prendre connaissance de ce contrat et à le signer si tu es bel et bien prêt à payer le prix … Et une fois que ceci sera fait, nous pourrons nous mettre plus sérieusement au travail.  »

Les caractères du document brillaient presque d'une sorte de flamme, une lueur presque hypnotique qui pourraient laisser paraître un aperçu des Enfers à travers eux. Le document stipulait exactement les termes suivants :

''En ce jour, je certifie devant les puissants de ce monde que moi, ….........................., ait invoqué le démon Thomas A. Jacobs et formulé auprès de lui la requête suivante : Libération et réhabilitation d'une créature surnaturelle. Pour ce faire, j'accepte de payer le tribut en donnant au démon Thomas A. Jacobs le droit unique et irréversible de devenir le propriétaire de mon âme au jour de mon trépas. En aucun cas je ne suis autorisé à réitérer cette offre auprès d'une autre créature.''

La signature du démon brûlait presque en bas à droite du document, et l'espace à sa gauche n'attendait plus que le coup de crayon du ''client'' …  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Re: The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs   Sam 18 Fév - 21:22


The craziest friend that you've ever had

- Maxwell & Thomas -


I'm peeling the skin off my face 'Cause I really hate being safe

Il y avait d’autres solutions, c’était évident. Mais, la nature autodestructrice de Maxwell avait repris le dessus depuis quelques temps, lui soufflant des idées toutes plus dangereuses les unes que les autres, celle-ci étant sans doute la pire. Les conséquences lui importaient peu, certains qu’aussi dures qu’elles pouvaient être, elles ne pourraient rien lui enlever. La mort ne lui faisait pas peur et, il se voyait pas dans une vie dans l’au-delà. Depuis des années, le spectre tournait autour de lui, voilant son regard. Sa compagnie était calme, rassurante, apaisante, presque bienveillante. Depuis presque dix ans elle était là, silencieuse et omnisciente. Par ce fait, lorsque le démon quitta le pentagramme et s’approcha de lui, aucune peur excessive ne le pris. Le rapprochement physique ne dura pas bien longtemps puisqu’il commença à faire les cent pas dans la pièce, le médecin restant immobile, droit comme un i.

« C'est une requête pour le moins original que tu as pour moi, mortel. Je dois bien l'avouer, je ne m'attendais pas vraiment à ça. Mais je suis agréablement surpris. »

Il ne répondit pas, aucune réponse n’était requise en fait. Il ne faisait que confirmer l’intuition de Maxwell à propos de ses congénères humains. Les requêtes habituelles se noyaient dans une banalité à pleurer.

« Je n'ai pas pour habitude de jouer les sauveurs, les super-héros … J'ai plutôt l'habitude d'être un cauchemar ambulant pour toute personne croisant mon chemin … Mais en sauvant ton vampire, je risque de laisser un mauvais souvenir à bien des gens … Amusant. »

Encore une fois, le sorcier garda le silence, notant simplement l’usage des mots « ton vampire ». Se doutait-il de la relation déliquescente qu’ils entretenaient ? Un tel savoir pouvait jouer en sa défaveur dans la négociation qui allait venir.

« Je peux lui rendre sa liberté. C'est une chose qui ne devrait pas être trop compliquée. En revanche, pour ce qui est de ses facultés, je verrais ce que je peux faire. »

Maxwell afficha son mécontentement. C’était justement cette partie de la demande qui était la plus importante et avait le plus besoin de talents démoniaques. Il précisa qu’il accéderait à sa demande. Le problème du prix arrivait sur la table. Le médecin ignorait quel genre d’objet désirait le démon et même s’il pouvait lui fournir. Il claqua des doigts, faisait apparaître une feuille de papiers rapidement décorée d’écritures. Maxwell s’approcha à sa demande pour venir lire ce document magique qui lui faisait éprouver une certaine méfiance.

« Je t'invite à prendre connaissance de ce contrat et à le signer si tu es bel et bien prêt à payer le prix … Et une fois que ceci sera fait, nous pourrons nous mettre plus sérieusement au travail. »

Le médecin balada son regard interdit sur chacun des mots présents, particulièrement méfiant. Il afficha une moue contrariée, se rendant compte que le contrat en question était beaucoup trop abstrait à son goût. Sans doute fallait-il abandonner l’idée d’user de la magie démoniaque pour résoudre son problème.

« C’est hors de question que je signe quoique ce soit, encore moins quelque chose d’aussi abstrait », déclara-t-il les yeux toujours fixés sur le document.

Quant au prix requis, son âme à son trépas, il doutait fortement d’accepter de la céder, quand bien même il en ait une et qu’une vie immortelle l’attendait quelque part. Voilà sa solution démoniaque qui tombait à l’eau. Lorsqu’il parla à nouveau, c’était en regardant face à face le démon.

« Vous trouverez d’autres âmes plus intéressantes que la mienne en échange de tâches bien moins compliquées. Mon âme n’est pas à vendre mais, je peux vous en fournir d’autres, plus nombreuses. A la condition que les termes qui nous unissent soient bien plus clairs et précis. Je ne suis pas une adolescente stupide qui implore d’être aimée par le plus idiot du lycée. »

Ses mots avaient le mérite d’être clairs et précis, comme ils l’étaient toujours. Quant à l’idée de fournir d’autres âmes que la sienne, c’était peut-être le meilleur moyen pour accéder aux pouvoirs du démons sans se damner éternellement, quelques soient les conséquences morales de la proposition.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas A. Jacobs
avatar
Alpha King


J'ai : 24 ans, je crois et je suis : célibataire . Mon avatar est : Gaspard Ulliel . :

et j'ai posté : 141 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 27/11/2016 pour mon profil et j'ai : 140 points. Dernier petit détail, je joue également : Wyatt Korbin Inventaire : : Télékinésie
Dernier mot : :

Bow down plead for your innocence
Heads will roll if you don't repent



Age : 21

MessageSujet: Re: The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs   Jeu 23 Mar - 3:36

Maxwell Snyder & Thomas A. JacobsAre you really willing to do anything ?
The craziest friend that you've ever had

« C'est hors de question que je signe quoique ce soit, encore moins quelque chose d'aussi abstrait. »

Le démon leva un sourcil. Un mortel qui refusait sa proposition ? Il était le premier à faire preuve d'une telle audace depuis des années ... Étrangement, ça plaisait au démon.

« Vous trouverez d’autres âmes plus intéressantes que la mienne en échange de tâches bien moins compliquées. Mon âme n’est pas à vendre mais, je peux vous en fournir d’autres, plus nombreuses. A la condition que les termes qui nous unissent soient bien plus clairs et précis. Je ne suis pas une adolescente stupide qui implore d’être aimée par le plus idiot du lycée. »

Et il sait parler le bougre. Le sourire carnassier du démon n'avait jamais été plus fort, alors que celui-ci saisit le contrat qu'il avait précédemment fait apparaître et le fit disparaître dans une gerbe de flammes.

« Content de voir que je n'ai pas à faire à n'imoprte quel imbécile. Nous allons pouvoir parler. »

Enfin un peu de résistance. Enfin un peu de négociations. Thomas aimait la facilité mais il baignait dedans, personne ne lui avait tenu tête depuis un bon moment. Il allait enfin pouvoir avoir un entretien sérieux ...

« L'idée que tu puisses me fournir des âmes faciles à récupérer est ma foi plutôt intéressante, je l'avoue ... Cependant ... »

Alors qu'il faisaiat les cent pas, son regard se posa sur l'horizon. Les reflets du soleil sur l'eau et la teinte que cette lumière donnait au ciel finit par atteindre les pensées profondes du démon, qui recommença à penser à Lena, alors qu'il essayait ardemment de l'oublier. Son sourire disparu aussitôt, et il se tourna à nouveau vers Maxwell, s'approchant de lui avec un visage bien plus sérieux qu'il y a quelques secondes. Il ne prononça aucun mot pendant de longues secondes, se concentrant sur son itnerlocuteur. Il sentait les battements de son coeur ... Ils étaient relativement rapides, moins que ceux d'un homme paniqué, mais bien plus que le laissait paraître son apparence sereine. Le démon sentait quelque chose, encore, son instinct ne le trompait pas. Il savait qu'il y avait quelque chose.

« Ce vampire ... Je suppose que tu dois avoir de grands intérêts à le libérer. Des intérêts ... Personnels ? Oserait-je même jusqu'à dire ... Très personnels ? Hmm ... C'est bien ce que je pensait. »

Les simples variations dans le regard de Maxwell laissait le démon lire toutes les réponses qu'il voulait comme si son interlocuteur était un livre ouvert.

« Pour ce qui est de libérer ton vampire, ça sera un jeu d'enfant. En revanche, pour lui faire retrouver ses pleines capacités, ça va être bien plus dur, je te l'ai dis. Mais pour ça, je vais avoir besoin de certaines choses. »

Plus il y pensait, plus il se remémorait toutes les habitudes de Lena, tout ce qui lui permettait de subvenir à ses besoins, tout ce qui lui apportait son énergie. Tout ça tournait dans sa tête, et pour une fois ça n'allait pas être une mauvaise chose.

Alors que son client semblait s'impatienter, Thomas le calma simplement en levant le doigt pour lui faire comprendre qu'il ne devait pas le déranger dans sa réflexion. Il partait d'un constat évident : l'énergie des vampires est le sang. Cependant, ce vampire ne s'était sans doute pas nourri depuis bien longtemps. Et s'il avait été rendu amnésique, il avait sans doute oublier son état, et il n'allait pas pouvoir se nourrir de lui-même. Il allait donc falloir le sevrer manuellement. Mais étant donné la quantité de sang qu'il allait devoir ingurgiter, lui en faire boire petit à petit prendrait bien trop longtemps, et ses besoins naturels prendraient le dessus sur sa faim déjà présente. Il fallait trouver un moyen de le nourrir un grand coup. Ça allait être risqué, mais il fallait tenter le coup.

« Je vais avoir besoin d'une très grande quantité de sang. Ton vampire n'a sans doute pas été nourri depuis son incarcération, il va donc falloir le sevrer avant toute chose. Une baignoire remplie devrait faire l'affaire. Ensuite, je vais devoir prendre le contrôle de son esprit pour le nourrir. Il ne sera pas capable de le faire seul. »

Le ton de la voix de Thomas laissait clairement entendre qu'il se fichait d'avoir l'accord ou non de son client pour entrer dans l'esprit du démon, il laissait bien savoir que ça allait être comme ça et pas autrement.

« Et enfin, il va falloir lui faire retrouver la mémoire. Je ne connais pas la cause de son amnésie, je vais avoir besoin de l'étudier avant d'agir. Mais si ça n'est pas neurologique, j'imagine que l'origine est magique. Je ne sais pas encore comment je vais m'y prendre mais si mon engagement est de lui faire retrouver la mémoire, il la retrouvera. »

Quelques mèches de cheveux rebelles tombèrent devant ses yeux flamboyants, alors qu'il ressera légèrement sa cravate.

« Voilà ce que je vais pouvoir faire pour répondre à ta demande. Maintenant, parlons du tarif. Premièrement, pendant que je m'occuperais de libérer ton buveur de sang, je veux que tu trouves de quoi le nourrir. Je n'ai pas envie de m'embêter avec ça. Ensuite, tu avais parlé de m'avoir des âmes ... J'en demande vingt. Tu voulais que les termes soit précis ? Appliquons des quantités précises. Vingt âmes. Vingt personnes qui devront me signer un contrat. Et enfin ... Une fois que tout ça sera terminé, et que ton vampire sera de retour parmi nous, avec sa mémoire et ses capacités ... »

Subitement, le démon se téléporta, arrivant juste devant son client. A quelques centimètres. Un regard sérieux, et aucun sourire sur le visage.

« Je veux savoir que tu es réellement. Ce que tu caches. Je sens qu'il y a quelque chose en toi qui n'est pas habituel. Je veux savoir ce que c'est. Une fois que j'aurais remis ton vampire en état, je veux savoir qui tu es, et ce que tu es. »

Il se retéléporta, retournant là où il était juste avant, comme si rien ne s'était passé.

« Ces termes te conviennent ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Re: The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs   Ven 24 Mar - 22:46


The craziest friend that you've ever had

- Maxwell & Thomas -


I'm peeling the skin off my face 'Cause I really hate being safe

Quelque chose l’intriguait ou l’attirait chez le démon mais, Maxwell ne s’en rendait pas compte. Comme toujours, il ne savait pas reconnaître ses propres affects et encore moins ses émotions. Etre ici à discuter et même contredire un démon était de la pure folie et ça, il s’en rendait compte mais n’en avait que faire. Quant à sa proposition elle pouvait sembler irréfléchie ou démesurée mais, ce n’était absolument pas le cas. Était-il prêt à condamner d’autres mortels à une éternelle damnation, des hommes et des femmes de la même nature que lui ? La réponse était toute simple. Le médecin n’éprouvait pas beaucoup d’empathie pour les autres humains à part pour ceux qui partageaient son quotidien. L’émouvoir à travers des fictions était difficile, les patients désespérés qui hantaient les couloirs des hôpitaux qu’il connaissait par cœur ne lui faisaient ressentir aucune compassion. L’eugénisme, il ne voyait pas ça comme un crime mais comme une forme plus avancée de sélection naturelle. La grande majorité de ses congénères le laissaient dans une profonde indifférence quand ils ne provoquaient pas chez lui un relent de mépris. Offrir aux démons les âmes de ceux que la nature n’aurait pas laissé vivre dans d’autres conditions ne lui posait pas plus de problèmes moraux que de partir à la chasse ou à la pêche avec son père.

Quant au démon, il semblait surpris par les paroles de Maxwell, sans doute habitué à signer rapidement ses contrats obscurs. Son sourire maléfique et son regard enflammé en étaient la preuve. Ils contrastaient d’ailleurs parfaitement par l’air interdit du sorcier et son regard de glace.

« Content de voir que je n'ai pas à faire à n'importe quel imbécile. Nous allons pouvoir parler. »

Le médecin n’allait donc pas mourir de suite. Peut-être dans le fond avait-il passé avec succès un genre de test démoniaque pour arriver à une véritable négociation.

« L'idée que tu puisses me fournir des âmes faciles à récupérer est ma foi plutôt intéressante, je l'avoue ... Cependant ... »

Maxwell travaillait dans un hôpital qui empestait la mort et dans un laboratoire expérimental, des âmes désespérées étaient légions dans son quotidien. En trouver n’était pas bien difficile. Maintenant, il attendait simplement la fin de la phrase laissée habilement en suspens. Le démon ne semblait pas disposer à continuer à un rythme régulier, soudain intéressée par le paysage de l’autre côté du voile de verre, agaçant son client du jour.

« Ce vampire ... Je suppose que tu dois avoir de grands intérêts à le libérer. Des intérêts ... Personnels ? Oserait-je même jusqu'à dire ... Très personnels ? Hmm ... C'est bien ce que je pensait. »

Le sorcier détourna le regard, ses traits se tordant en une moue caractéristique du personnage. Sa relation avec Enzo était plus compliquée que jamais. Il ne savait absolument pas où il en était. Sa relation avec Jack bien qu’étant plus placide dans les apparences ne lui provoquait en réalité que des questionnements et un ressentiment certain qui emmenaient son esprit dans des idées qu’il n’était pas bon de verbaliser. Que ses sentiments contradictoires soient si facilement lisibles l’énervait. Il n’avait aucune envie que les gens se mêlent de sa vie privée, encore moins quand il s’agissait d’un démon avec lequel il était censé parler affaire, démon qui n’avait pas fini de parler.


« Pour ce qui est de libérer ton vampire, ça sera un jeu d'enfant. En revanche, pour lui faire retrouver ses pleines capacités, ça va être bien plus dur, je te l'ai dis. Mais pour ça, je vais avoir besoin de certaines choses. Pour ce qui est de libérer ton vampire, ça sera un jeu d'enfant. En revanche, pour lui faire retrouver ses pleines capacités, ça va être bien plus dur, je te l'ai dis. Mais pour ça, je vais avoir besoin de certaines choses. Et enfin, il va falloir lui faire retrouver la mémoire. Je ne connais pas la cause de son amnésie, je vais avoir besoin de l'étudier avant d'agir. Mais si ça n'est pas neurologique, j'imagine que l'origine est magique. Je ne sais pas encore comment je vais m'y prendre mais si mon engagement est de lui faire retrouver la mémoire, il la retrouvera. »

Maxwell affichait toujours un faciès contrarié. Pourquoi les gens aimaient-ils s’emballer dans des discours interminables pour exprimer dans des phrases interminables ce qui pouvait se résumer en quelques mots ? Au moins il avait acquis du démon de rendre sa mémoire au vampire qui lui causait tous ces soucis.

« Voilà ce que je vais pouvoir faire pour répondre à ta demande. Maintenant, parlons du tarif. Premièrement, pendant que je m'occuperais de libérer ton buveur de sang, je veux que tu trouves de quoi le nourrir. Je n'ai pas envie de m'embêter avec ça. Ensuite, tu avais parlé de m'avoir des âmes ... J'en demande vingt. Tu voulais que les termes soit précis ? Appliquons des quantités précises. Vingt âmes. Vingt personnes qui devront me signer un contrat. Et enfin ... Une fois que tout ça sera terminé, et que ton vampire sera de retour parmi nous, avec sa mémoire et ses capacités ... »

Les termes de l’accord étaient déjà beaucoup plus clairs et demandaient beaucoup moins de la personne du médecin belliqueux. Le sang n’était pas beaucoup plus difficile à avoir quand on était médecin, encore moins quand on était un sorcier. Les deux allaient sans doute lui servir dans cette tâche et dans l’autre. Restait à savoir ce que le démon avait encore à dire. Ce dernier se rapprocha d’ailleurs dangereusement, entrant dans la zone de confort du médecin qui recula d’un pas, n’appréciant nullement la proximité. Le visage de la créature avait changé et état beaucoup plus semblable au sien, placide, sérieux.

« Je veux savoir que tu es réellement. Ce que tu caches. Je sens qu'il y a quelque chose en toi qui n'est pas habituel. Je veux savoir ce que c'est. Une fois que j'aurais remis ton vampire en état, je veux savoir qui tu es, et ce que tu es. »

Maxwell ne répondit pas à cette demande qui le désarçonnait au plus haut point. A quoi jouait-il ? Il n’avait rien en lui qu’un démon pourrait trouver intéressant. La seule chose qu’il cachait au regard froid du monde était sa propre fatalité dans la personne de sa maladie. Elle ne représentait pas un intérêt pour l’immortel qui réapparut un peu plus loin, là où il se trouvait avant, lui demandant simplement si ces termes lui convenaient. Maintenant qu’ils étaient plus clairs et plus arrangeants, ils pouvaient passer un accord. Son regard se posa sur le cercle invocateur et les livres de Jack qui avaient permis la réalisation de ce sort. Ses pas suivirent la direction de ses yeux et il alla les récupérer et les ranger avec précaution, son petit ami n’avait pas besoin d’être au courant de ses manigances magiques. Une fois son sac fermé, ses yeux se posèrent sur l’immortel qui attendait sa réponse. Néanmoins, il trouva plus honnête de formuler un avertissement avant :

« N’essayez pas de me psychanalyser, vous n’allez pas m’aimer quand je suis psychanalysé ».

Il se dirigea ensuite vers la porte en passant à côté du monstre aux allures d’homme. Une fois face à face, il lui répondit toujours sur le même ton :

« La moitié des âmes avant, la moitié des âmes après me semble être suffisant. Mais, je ne signerai pas. De toute façon, vous avez toute les capacités de ruiner ma mortalité si vous n’avez pas ce que vous voulez, un morceau de papier est un objet bien trop banal pour notre situation n’est-ce pas ? »

Comme toujours avec lui, les choses avaient le mérite d’être claires et précises. Au final, ils étaient tous les deux gagnants et n’avaient rien à perdre. L’accord semblant conclu, Maxwell choisit de ne pas traîner plus longtemps, quittant l’endroit en même temps que la créature.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The craziest friend that you've ever had feat. Thomas A. Jacobs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Comédie :: Los Angeles County :: Malibu-