Divine Comédie


 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When the Evil Queen meet the Boss [Rika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 53 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 351

MessageSujet: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Mer 1 Fév - 16:45

When the Evil Queen meet the Boss

Rika Von Igelström

&

Thomas Weisman

-C'est hors de question que je loue une de mes propriétés.

Le jeune vampire soupira devant son patron, consultant en même temps sur sa tablette électronique les mails qu'il avait reçu d'une femme qui imposait presque sa présence dans l'une des villas de Thomas.

-Mr Weisman, sans vouloir vous offenser, ce n'est même pas une proposition que cette dame vous fait mais un ordre...

Retenant son souffle quand le vampire se retourna pour lui faire face, Jake baissa les yeux pour exprimer son respect, espérant ne pas mourir dans la seconde mais le silence glaçant continuant, il osa un dernier argument.

-Et puis, vous pourriez la louer au prix que vous voulez et entretenir vos revenus déjà bien fructueux, ce serait un plus pour votre empire.

La flatterie avait toujours gain de cause dans son univers et avec finesse, il l'avait sous entendu. Relevant son regard avec prudence, il soupira de soulagement en voyant un sourire en coin naître sur les lèvres de son patron et son regard pensif.

-Très bien, tu as raison Jake. Mais Estonie c'est ça ? Alors tu iras la chercher personnellement, un bon voyage devrait te faire du bien et refroidir certaines de tes ardeurs. Et attention, je veux qu'elle soit considérée comme une invitée de marque, comme une reine venant observer la démocratie véreuse de notre beau pays. Tu peux disposer maintenant.

                                                               
                                                            ***


Une semaine était passée depuis que Thomas avait autorisé une inconnue à vivre dans sa villa sur Malibu, le vrai luxe bordant la plage. A vrai dire, le vampire n'avait pas eu le temps d'y penser depuis ces derniers jours, trop occupé à s'occuper de ses affaires et à « éliminer » quelques personnes trop curieuses. Mais ponctuel, il était assis à son bureau, la baie vitrée derrière lui montrant une des plus belles vue de Los Angeles, son téléphone collé à l'oreille avec un de ses collaborateurs, une cigarette dans son autre main.

-Ce ne sont que des journalistes, dis que tu es innocent, il n'y aucune preuve de toute façon.

- Mr Weisman, ne serait-il pas prudent de les descendre ?

-Quel idiot, on ne tue pas des gens comme ça au bon plaisir. Débrouille toi.


Raccrochant vivement, il lança son téléphone sur son bureau en ébène, soupirant devant la stupidité de certaines personnes avant d'être interrompu dans sa réflexion par la porte de son bureau s'ouvrant d'un seul coup et alors qu'il allait s'insurger contre le malvenu, il resta simplement muet, un battement de cœur plus haut que l'autre trahissant sa surprise.
La personne qui avait osé entrer sans attendre d'être annoncée était la plus belle femme que Thomas n'avait jamais vu. Pendant un infime moment, le temps semblait s'arrêter alors que le vampire la scrutait, s'arrêtant sur ses yeux en premier, aussi glaçant qu'ils étaient bleus, démonstration d'un caractère plus froid que la glace elle même, des yeux habitués à voir la crainte et le respect des personnes sur lesquels ils se posaient. Pourtant ses lèvres avaient l'air aussi douce et chaude, surprenant même le vampire d'avoir envie de les goûter juste pour vérifier si tout cela n'était pas irréel. Continuant son inspection, il ne fut pas surpris de ne pas découvrir un défaut sur le corps somptueux devant lui, rien n'était imparfait, une succube sorti des Enfers pour le maudire. Mais ce qui surpris le plus le brun était cette aura qu'elle dégageait, la puissance, le pouvoir et la détermination émanaient d'elle tout en s'alliant à son charisme comme si elle voulait asseoir son pouvoir sur ce monde. Inconsciemment la carapace qu'il s'était forgé pour ne plus ressentir une seule émotion ou sentiment humain se fendit doucement avant qu'il ne se reprenne rapidement.
Légèrement soufflé par cette apparition hors norme mais ne laissant rien transparaître sur son visage, Thomas commença simplement à jouer avec sa chevalière à sa main droite tout en se levant sans s'en rendre compte, oubliant sa cigarette dans son cendrier.
Son regard accrochant celui de l'inconnue, il prit la parole d'un ton froid et cassant, lui revenant à l'esprit que personne ne l'avait annoncé.

-A qui ai-je l'honneur ?

Il n'eut pas besoin de réponse puisque Jake apparaissait derrière la jeune femme, essoufflé et en sueur, signe qu'il avait couru après elle. Reprenant sa respiration, il n'eut pas le courage de plus s'avancer dans l'immense bureau.

-Mr Weisman,voici Mlle Von Igeström pour louer votre villa sur Malibu.

Agacé, Thomas haussa un sourcil avant de faire disposer d'un signe de main Jake et se tourna alors vers la jeune femme.

-Je vous en prie, asseyez-vous. J'espère que votre voyage s'est bien passé.

S'asseyant à son tour, il ne pouvait s'empêcher de l'observer, chacune des parcelles de son corps mais avant de finir complètement niais avec un sourire idiot sur le visage, il ferma les yeux pendant quelques secondes pour reprendre contenance et se servit un verre de whisky pour s'occuper alors qu'il attendait sa réponse.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rika von Igelström
avatar



J'ai : 352 ans et je suis : veuve . Mon avatar est : Margot Robbie . :

et j'ai posté : 37 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 30/01/2017 Je n'oublie pas de remercier : Balaclava, margotdaily.tumblr pour mon profil et j'ai : 242 points. Dernier petit détail, je joue également : Max & Ten

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Sam 18 Fév - 13:28


When the Evil Queen meet the Boss

- Rika von Igelström & Thomas Weisman -



Depuis son fauteuil de velours, Rika se perdait dans quelques fantaisies imaginaires à travers les pages neuves d’un roman épais. Son regard sévère s’était adoucit de quelques nuances pour l’occasion. C’était sans doute l’avantage le plus important qu’elle acceptait de concéder à ce monde, l’abondance de l’imaginaire et son accessibilité affolante. Son retour parmi les vivants ne remontait pas une date si lointaine qu’elle s’était déjà constituée une bibliothèque bien plus large et fournie qu’une école. Si son visage de porcelaine ne trahissait aucun stress, aucune contraction, ce n’était pas la même chose pour tout ce qui se trouvait autour d’elle. Ses hôtes et la gouvernante de la maison s’afféraient à préparer son voyage par-delà l’océan, relisant scrupuleusement des papiers, pliant soigneusement des vêtements dont le tissu était précieux, rangeant délicatement dans des petites boîtes sculptées des bijoux d’or et de diamant, de rubis et d’argent. Dans cette effervescence calme et organisée, un bruit strident vint faire se lever les visages concentrés et tirer celui de Rika en une grimace. Dieu ce qu’elle pouvait détester l’atroce son de cette sonnerie. Elle termina de lire la phrase qui l’occupait et orna la page en question d’un délicat marque page en tissu avant de poser son ouvrage et de se lever.

L’homme à l’origine de cette sonnerie était sur le pas de la porte, visiblement énervé d’être ici, sans doute puni d’une quelque façon que ce soit. Une voiture noire aux courbes sportives attendait sagement près de la grille qui délimitait la propriété, sans doute qu’elle n’était pas très appropriée pour emporter tout ce que la jolie reine avait fait empaqueté. Son accompagnateur parla et elle écouta, sans juger bon d’apporter la moindre réponse. Tout était déjà prévu, il n’y avait aucun détail qui méritait d’être discutée. Elle fit ses au revoir à ce semblant de famille qui l’avait accueillie, la prenant pour une autre, avant d’enfiler une paire de gants bleu pâle et de se diriger vers la voiture devenue une véritable partie de Tetris pour réussir à emmener toutes les affaires. Pendant le trajet jusqu’à l’aéroport, elle resta silencieuse, laissant son regard se balader sur les paysages autour d’elle quand ils cachaient une quelconque beauté, se contentant de rêvasser à ce nouveau monde qu’elle ne connaissait pas lorsqu’ils étaient laids. A l’aéroport, elle fronça son minois précieux, dégoûtée par toute cette foule autour d’elle. Pourquoi y avait-il tant de gens dans ce maudit monde ? L’époque où les pauvres avaient la décence de mourir en masse lui manquait. Les écrans, les voix, les pas de courses, les roues des valises, les cafés et boutiques, tout la dérangeait. De plus, c’était la première fois qu’elle prenait l’avion et jeta un œil à ces monstres de métal par la baie vitrée, se demandant quelle magie pouvait emmener dans les airs une chose aussi lourde et grande.

Le bruit du décollage et toutes les sensations qu’il provoquait la fit crisper ses doigts fins sur l’accoudoir du fauteuil. Si elle n’était pas une immortelle échappée des Enfers, sans doute aurait-elle eut peur pour sa vie. Son compagnon de voyage ne semblait pas plus dérangé que ça et Rika se questionna sur cette nouvelle race humaine tellement conditionnée par une modernité abominable. Le voyage fut long, toute proportion gardée quand on savait la distance qui était parcourue. Arrivée à destination, elle senti immédiatement une différence de température, ôtant ses gants qu’elle rangea précieusement dans son sac. L’endroit était bien plus grand et tout le temps durant lequel elle attendit ses valises, elle balada un regard mécontent sur les centaines de personnes qui voyageaient dans tous les sens, beaucoup trop de préjugés et de considérations d’une autre époque en tête. Lors du nouveau trajet en voiture, elle ne se permit pas de rêvasser, observant chaque détail de cette ville immense. Bien sûr, pendant les quelques années depuis sa résurrection, elle avait vu dans des films et des photos ce nouveau pays aux mœurs étranges mais, y être pour de vrai était une expérience bien différente.

Elle ne répondit pas lorsque son compagnon de voyage cru bon de lui suggérer quelques précautions lorsqu’elle rencontrait son patron et Rika ne lui accorda aucun crédit, n’ayant aucune envie de discuter avec les larbins. Le domaine où ils arrivèrent était une petite perle d’architecture bien que la suédoise ne comprenait pas tous ces angles et ces formes épurées mais, reconnaissait un certain style dans la construction. Elle entra immédiatement pendant que le larbin de service cherchait quelque chose dans son téléphone, n’ayant aucune difficulté à trouver le bureau de son hôte dans lequel elle entra sans précautions.

La pièce était un grand bureau dans un style plus ancien mais que Rika n’avait pas connu. Les meubles étaient de bois massifs et affichaient quelques sculptures faites à la main. Le bureau n’échappait pas à la règle. Quant à son propriétaire, c’était un homme aux traits masculines aux yeux d’un bleu que les eaux paradisiaques des cartes postales enviaient. Son visage lui donnait une sensation inconsciente de déjà-vu. Une cigarette encore fumante dans le cendrier il se leva, la dépassant d’une dizaine de centimètres, visiblement pas très heureux d’avoir été dérangé dans ses affaires.

-A qui ai-je l'honneur ?

Son ton était sec et cassant mais, sans impact sur la démone qui avait connu bien pire affront dans sa vie. Une voix douce et mielleuse n’était d’ailleurs pas non plus la signature de la reine. Alors qu’elle ouvrit la bouche, elle fut interrompue par le larbin qui semblait désirer se faire remarquer.

-Mr Weisman,voici Mlle Von Igeström pour louer votre villa sur Malibu.

Au moins, les choses étaient claires. Néanmoins, elle n’avait besoin de personne pour se présenter et fut satisfaite lorsque le maître des lieux lui ordonna d’un simple geste de disposer pour les laisser discuter.

-Je vous en prie, asseyez-vous. J'espère que votre voyage s'est bien passé.

Il fit de même et se servit un verre de Whisky d’une jolie couleur ambrée alors que Rika s’asseyait face à lui, croisant les jambes, le menton légèrement surélevé. Son visage de poupée portait quelques traces de fatigues, témoins du long voyage qui avait été le sien.

« Je n’apprécie pas vraiment les voyages si bruyants et grouillants »

Si sa voix était jolie, elle avait un très fort accent, n’ayant appris l’anglais que récemment. Elle n’était d’ailleurs pas tout à fait à l’aise avec certains mots de vocabulaires. Néanmoins, elle arrivait quand même à exprimer sa misanthropie en qualifiant de « grouillants » des êtres humains qui ne lui avaient absolument rien fait à part la déranger par leur simple existence.

« Votre domestique ou assistant ou que sais-je est d’ailleurs très bavard et agaçant. Pour ce qui est de la maison, je n’ai vu que des photos. Peut-être serait-il intéressant de comparer l’image à la réalité »

Sur toutes les photos qu’elle avait vues, c’était celle-ci qu’elle jugeait digne d’elle. Maintenant, il fallait voir si la réalité était à la hauteur de sa réputation. Néanmoins, l’homme assis face à elle ne semblait pas s’ennuyer de petites arnaques immobilières, sans doute avait-il d’autres affaires à gérer, bien plus importantes.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'll give this wretched world a queen it deserves

BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 53 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 351

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Mer 22 Fév - 21:02

When the Evil Queen meet the Boss

Rika Von Igelström

&

Thomas Weisman

Peu habitué à avoir ce genre de visite sans s'y attendre, le vampire ne se laissait pas démonter ni par la surprise ni par l'apparence de la dénommée Von Igelström. Il était puissant, sans pitié et ce n'est pas aussi facilement qu'il tomberait aussi bas. Le brun s'en persuadait alors qu'il sirotait son verre d'alcool, appréciant chaque gorgée à sa juste valeur. Ses yeux bleus se braquant sur son "invitée", il lui offrit un léger sourire en coin alors qu'il acquiesçait à sa vision de la basse populasse qui l'avait dérangé. C'était un point sur lequel ils pouvaient être d'accord. N'ajoutant pas un mot cependant à sa réponse, c'est simplement un rire qui s'échappa de sa bouche alors qu'elle lui contait à quel point Jake l'avait ennuyé. Reprenant sa cigarette pour tirer une bouffée de fumée salvatrice.

- Il n'a pas son pareil pour être agaçant mais il est efficace quand il le veut.

Fronçant les sourcils alors qu'il réfléchissait, il tournait sa chevalière machinalement autour de son doigt. Bien sûr, il comprenait que la jeune femme veuille voir la propriété avant de s'engager dans un quelconque contrat mais l'envoyer avec Jake alors qu'elle avait déjà subi sa compagnie pendant plusieurs heures était cruel et peu avantageux pour qu'elle signe. Soupirant, Thomas se résignait déjà à l'accompagner jusqu'à la fameuse villa, se cachant tant bien que mal qu'il n'avait pas vraiment envie de se passer de sa compagnie pour le moment. Il pensait déjà à l'inviter à quelques soirées d'affaires où il se rendait régulièrement pour conclure certains marchés et avoir une compagne aussi magnifique pourrait bien jouer en sa faveur.
Mais l'heure n'était pas encore aux manipulations et Thomas tira son tiroir rapidement pour retirer le contrat de location écrit la veille par sa secrétaire tout en reprenant sa cigarette, inspirant la fumée nonchalamment. Commandant sa secrétaire à venir immédiatement dans son bureau, il n'eut pas à attendre longtemps avant qu'une jeune femme brune, le rouge aux joues entre après avoir timidement toquer à la double porte de son bureau. D'une voix froide, le vampire lui adressa à peine un regard tandis qu'il lui parlait.

- Elise, annulez tous mes rendez vous pour les quelques heures qui viennent et préparez une voiture pour Malibu.

La faisant disparaître d'un simple signe de main, c'est avec beaucoup plus de cordialité qu'il parla à sa future locataire non sans rester assez froid malgré lui.

- Vos désirs sont des ordres, si vous voulez bien me suivre.

Se levant promptement alors qu'il pliait soigneusement le contrat de location dans une symétrie parfaite avant de la glisser dans la poche intérieure de sa veste de costume, Thomas prenait la direction de la sortie de l'immense immeuble, ignorant au passage sa secrétaire qui lui signalait qu'une voiture les attendait.

La berline noire patientait sagement en face d'eux tandis que le brouhaha des rues de Los Angeles embrumaient leurs oreilles, agaçant le vampire le temps qu'il se mette à l'abri dans l'habitacle de la voiture. Au calme, il adressa un sourire de connivence à son invitée avant d'ordonner au chauffeur de se mettre en route. Un silence apaisant régnait entre eux et ne ressentant pas le besoin de combler le vide, Thomas jetait un regard derrière la vitre, contemplant les hauts grattes ciels les entourant tandis que sa main pianotait sur son accoudoir.

Arrivé à destination, le chauffeur ouvrit leurs portières et descendant sous le soleil lumineux de Malibu, le vampire savoura un moment sa chaleur même si elle affaiblissait ses capacités et montra d'un signe de la main à la jeune femme l'immense villa d'un blanc pur qui se dressait devant eux alors que la plage n'était qu'à une trentaine de mètres.

- Je vous en prie, faites comme chez vous.

Il ne se fit pas prier pour lui faire une visite en bonne et due forme, de la dernière chambre d'ami jusqu'à la piscine à débordement et au sauna, chaque mobilier moderne présentés et l'électroménager à la pointe de la technologie ne furent pas ignorés non plus alors que le personnel de l'habitation se présentèrent, respectueux, devant eux.
Assez fier que tout se passe comme prévu, Thomas lui adressait un sourire convaincant sans aucune crainte alors qu'il sortait le contrat de location de sa poche ainsi qu'un stylo pour les poser sur l'îlot central de la cuisine, ignorant la sonnerie de son téléphone portable qui ne voulait pas cesser.

- Alors Mlle Von Igelström, convaincue ? Un personnel de qualité, la plage à quelques mètres et même un sauna personnel. Et même un propriétaire pas très regardant sur ce que vous pourriez faire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rika von Igelström
avatar



J'ai : 352 ans et je suis : veuve . Mon avatar est : Margot Robbie . :

et j'ai posté : 37 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 30/01/2017 Je n'oublie pas de remercier : Balaclava, margotdaily.tumblr pour mon profil et j'ai : 242 points. Dernier petit détail, je joue également : Max & Ten

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Dim 5 Mar - 12:15


When the Evil Queen meet the Boss

- Rika von Igelström & Thomas Weisman  -



Rika était assise, le dos bien droit comme à son habitude, le menton légèrement relevé. Et dire que désormais devait habiter chez quelqu’un d’autre. La démone qui avait été reine d’un puissant pays se retrouvait désormais presque démunie, c’était honteux. D’ailleurs, elle scruta celui qui devait l’héberger. Elle remarqua ses yeux, aussi bleus que les siens mais, ne continua pas son exploration visuelle plus loin car la fumée qu’il souffla la fit grimacer. Elle ne comprenait vraiment pas pourquoi les gens de ce monde s’amusaient à respirer une fumée qui faisait tousser et piquait les yeux. Visiblement, ce n’était pas une marque de force puisque même les enfants et les demeurés pratiquaient cet étrange rituel. Elle ne fit néanmoins pas de remarque même si elle avait envie de l’étouffer avec sa propre cigarette.

- Il n'a pas son pareil pour être agaçant mais il est efficace quand il le veut.

En espérant que cette observation s’appliquait aussi à ce monsieur Weisman. Alors qu’il semblait réfléchir, il jouait avec sa chevalière, bijou qui attira le regard de Rika. Elle ne voyait pas distinctement le symbole gravé dessus mais, elle avait l’impression qu’il ressemblait à ceux de son passé. Peut-être qu’elle se faisait des idées, que le voyage avait été long et que les températures de cet endroit étaient trop élevées pour elle mais, la démone choisit de garder ce détail dans un coin de sa tête.

Thomas sortit de son bureau plusieurs feuilles avant d’appeler le genre de domestique qui s’appelait secrétaire. Rika appréciait cette manie qu’avait ce monde de tout catégoriser. Même les domestiques avaient des formations différentes pour mieux remplir leurs tâches. C’était une bonne idée même si elle n’appréciait pas qu’ils puissent désormais se plaindre et être écoutés par les plus hauts pouvoirs. La secrétaire arriva assez vite et la démone lui jeta un regard en coin, se disant que le maître des lieux devait sans doute l’honorer dans un coin sombre de temps à autres.

- Vos désirs sont des ordres, si vous voulez bien me suivre.

Cette phrase était adressée à la reine. Le ton avait changé même s’il restait froid, ce qui ne la dérangeait pas, elle qui détestait toute forme de familiarité. Elle se leva sans un mot, suivant son hôte jusqu’à l’extérieur du bâtiment où une autre voiture les attendait. Même si ces machines étaient très rapides et plutôt confortables, elles n’avaient pas le charme des chevaux de race qu’elle montait lors de sa vie humaine. De nouveau installée sur un siège en cuir, elle ne dit pas un mot, observant le paysage par la fenêtre. Ces rues, ces villes lui étaient étrangères. Tout était tellement étrange, même les gens lui semblaient appartenir à une autre race. Le silence n’était pas gênant, plutôt respectueux.

Lorsqu’ils arrivèrent près de l’océan, le regard de Rika s’attendrit. Elle ne savait pas nager et n’avait jamais été à la plage mais, elle avait toujours adoré les voyages en bateau, l’odeur de la mer et le goût du poisson. La maison en question était à quelques dizaines de mètres, offrant un paysage paradisiaque.

- Je vous en prie, faites comme chez vous.

Elle sortit de la voiture et balada son regard sur la page dorée. Bien sûr, il y avait des gens mais, leur laideur n’entachait pas le paysage. La chaleur était encore supportable puisque l’hiver n’était pas terminé. Beaucoup d’habitants locaux trouvaient le climat beaucoup trop froid mais, pour Rika, c’était parfait. Pendant toute la visite, elle ne dit pas un mot, observant et écoutant. Il y avait beaucoup de technologies dans la maison et, comme d’habitude, elle s’en fichait. Les pièces étaient assez grandes à son goût et la chambre à coucher était digne d’une reine de sa classe, d’une reine moderne, certes.

La seule proximité de l’eau et la chambre avait suffi à la convaincre. Quant au prix, elle s’en fichait. Sa nature d’immortelle des enfers lui permettait de ne pas s’intéresser aux détails humains. Dans la cuisine, il n’y avait pas encore de nourriture mais, elle n’allait pas tarder à la faire remplir de toutes les saveurs et parfums. Sur l’ilot central le propriétaire sortit son contrat que Rika ne lut même pas, elle s’en fichait complètement de ce morceau de papier. Ce qui l’intéressait d’avantage c’était les bijoux de famille de Thomas, sa bague quoi. Maintenant, elle voyait directement les armoires de sa famille, von Igelström.

- Alors Mlle Von Igelström, convaincue ? Un personnel de qualité, la plage à quelques mètres et même un sauna personnel. Et même un propriétaire pas très regardant sur ce que vous pourriez faire ici.

Elle leva les yeux vers lui, le fixant sans crainte, exprimant un certain intérêt. Cette bague appartenait à sa famille et à ses proches. Soit elle se trouvait un présence d’un descendant, soit elle se trouvait en présence d’un voleur. Dans tous les cas, la situation promettait de faire des étincelles. Elle prit le stylo et apposa sa signature élégante avant de le rendre à son propriétaire.

« L’endroit est parfait et pourra accueillir de nombreuses réceptions. Accepteriez-vous de venir diner ce soir ? »

Elle l’invita en gardant ses yeux fixés dans les siens et en remettant une mèche blonde derrière son oreille, sachant tout à fait quel geste et quel regard faisait plaisir à un homme. Sauf que, son visage de porcelaine se ferma lorsqu’une nouvelle sonnerie de téléphone se fit entendre et elle ne put s’empêcher d’ajouter :

« A moins que vous ne sachiez vous libérer de cet objet particulièrement possessif »

Il se pourrait même que Rika cuisine. Si dans ses années royales, elle n’avait pas posé dans un pied dans les cuisines, elle avait toujours fait attention à ce qui s’y préparait. Lorsqu’elle n’était que noble, elle se plaisait à préparer elle-même certains plats. De plus, ce monde regorgeait de nourriture en abondance. C’était un véritable jeu qui l’attendait dans cet cuisine face à cette plage radieuse. Au final, ce monde n’avait pas que des inconvénients.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'll give this wretched world a queen it deserves

BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 53 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 351

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Lun 6 Mar - 21:31

When the Evil Queen meet the Boss

Rika Von Igelström

&

Thomas Weisman

Rendu dans la magnifique villa qui bordait l'océan, le vampire n'avait pas tardé à sortir un contrat de location écrit exclusivement pour Rika. Il était plutôt fier de sa propriété et regardait partir les domestiques de l'habitation, comprenant rapidement qu'ils n'avaient rien à faire plus longtemps avec eux.
Reportant son attention sur sa future locataire, Thomas lui jetait un regard froid alors qu'elle apposait sa signature élégamment sur le contrat. Un sourire en coin naissant sur ses lèvres, il fit disparaître les papiers dans la poche intérieure de sa veste de costume et prit le temps de resserrer le nœud de sa cravate d'un geste rapide tout en écoutant l'invitation saugrenue que la jeune femme lui proposait. Manquant presque de s'étrangler, il ne laissait rien transparaître sur son visage alors qu'il recommençait à jouer à sa chevalière, réfléchissant à toute vitesse. Pourquoi avait-il le pressentiment que cette invitation n'avait rien de cordial ? Presque curieux de savoir ce qu'il en était réellement, il ne se fit pas prendre par le petit jeu qu'elle lui accordait alors qu'elle n'arborait qu'un ton froid depuis son entrée dans son bureau. Haussant les sourcils en ouvrant déjà la bouche pour décliner son offre, le vampire fut interrompu par la sonnerie de son téléphone portable qui ne voulait pas cesser depuis le début de la journée.
Agacé par les notes aigus désagréables pour son ouïe délicate, il saisit le léger objet, n'offrant qu'un regard froid à son interlocutrice qui crut bon de rajouter son grain de sel par une remarque qui ne faisait qu'augmenter son agacement. Soupirant, il éteignit son téléphone avant de le ranger dans sa poche et relevant son regard vers Rika, son corps crut bon de se prendre à la contempler pendant d'infimes secondes, faisant chavirer la décision qu'il avait prit un peu plus tôt sans avoir eu le temps de lui en faire part.
Plongeant son regard dans le sien, il perdit contenance non pas physiquement mais mentalement, se perdant instantanément sans le vouloir dans les méandres de sa conscience qui le poussait à dire oui pour voir jusqu'où tout cela pouvait aller, le poussait à rabrouer ce qu'il avait enfoui depuis tant d'années derrière sa colère.

-  Je serais là pour 20 heures.

Thomas ne se rendit même pas compte que ses mots était sorties de sa bouche sans qu'il ne le veuille, réprimant directement l'envie d'affirmer le contraire pour ne pas passer pour un idiot, il jeta simplement un regard circulaire autour de lui avant de sortir sa carte de visite pour la tendre à la jeune femme.

- Si vous avez besoin de quoique ce soit, vous avez mon numéro. Je ne peux pas me permettre de perdre plus de temps ici.

S'éloignant déjà vers la porte d'une démarche confiante et assurée, il tourna son visage vers Rika, lui jetant un dernier regard avec une once d'intérêt.

- A ce soir Mlle Von Igelström.

De retour dans ses locaux, loin de cette apparition surnaturelle qui louait maintenant une de ses propriétés, Thomas voyait plus clair et l'esprit moins embrouillé se remit au travail, écartant loin de ses pensées Rika pour son plus grand bien.
Sereinement, il classait affaire après affaire, règlement de compte ou simple gestion de personnel d'une main de maître, ne s'interrompant que pour écouter Jake qui lui faisait part de son inquiétude au sujet de la nouvelle venue.

- Je trouve juste ça bizarre Mr Weisman. Cette inconnue débarque de nulle part, d'un pays perdu en Eurasie pour venir ici, vous imposant presque de louer votre propriété. N'avez-vous pas peur d'un possible concurrent ?

- Si c'est le cas Jake, ça aura au moins le mérite d'être divertissant. Et pourquoi celui qui m'a conseillé de l'accueillir me met en garde une semaine après ? Je devrais plutôt revoir tes priorités, petit.

Un sourire narquois sur ses lèvres, Thomas savourait le visage de son assistant devenir pâle presque transparent alors qu'il se retirait en s'excusant, les lèvres tremblants. C'en était presque jouissif d'avoir le pouvoir d'effrayer une personne avec de simples mots. Mais le vampire devait s'avouer que Jake pourrait avoir raison, il devait se méfier de cette étrangère qui avait réussi à lui embrouiller l'esprit aussi facilement en claquement de doigts, lui qui pourtant ne se laissait pas autant abuser par la gente féminine et évitait même tout contact avec celle-ci.

Ses pensées sombres en tête, le vampire tenait quand même à se préparer pour la soirée qui s'annonçait. Troquant son costume de tous les jours pour un costume trois pièces noir orné d'une chemise bordeaux sous le veston et la cravate sombres. Ses boutons de manchettes ajustés ainsi que ses cheveux coiffés impeccablement, le brun se jugea devant le miroir une dernière fois alors qu'il enfilait son imper noir, saisissant au passage la bouteille de champagne coûtant une petite fortune.

En route pour Malibu, il fixait d'un œil brillant la lune éclairant la ville, bercé par le vrombissement calme de la berline. Thomas n'appréhendait pas vraiment ce dîner, il était simplement curieux de savoir ce qu'une femme comme elle pouvait lui vouloir. Et même si son idée initiale de décliner avait été séduisante, il avait été poussé malgré lui à accepter et maintenant se préparait à toute éventualité pour ce soir, il était prêt à se défendre s'ils en venaient là. D'ailleurs, il ne doutait pas une seule seconde qu'il devrait sûrement en arriver là. Cette femme sentait le danger et c'est seulement loin d'elle, l'esprit clair, qu'il le comprenait.

Devant la porte, il ne fut pas dérangé par l'idée de toquer à sa propre villa et un sourire en coin sur les lèvres plus chaleureux qu'il ne voulait comme son regard qui perdait de sa froideur, il porta directement son attention sur son hôte, lui montrant la bouteille de champagne qu'il tenait à la main avant de la poser sur l'ilôt central, se débarrassant de son imper qu'il remit à une domestique.

- J'espère que vous aimez le champagne.

Ne se perdant pas en amabilité, le vampire restait silencieux pour le moment, se dirigeant vers la baie vitrée pour contempler la nuit étoilée au dessus de l'océan.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rika von Igelström
avatar



J'ai : 352 ans et je suis : veuve . Mon avatar est : Margot Robbie . :

et j'ai posté : 37 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 30/01/2017 Je n'oublie pas de remercier : Balaclava, margotdaily.tumblr pour mon profil et j'ai : 242 points. Dernier petit détail, je joue également : Max & Ten

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Jeu 23 Mar - 22:32


When the Evil Queen meet the Boss

- Rika von Igelström & Thomas Weisman  -



Rika se posait beaucoup de questions à propose de son nouvel ami. En premier, elle se demandait où avait-il pu trouver pareil bijou. Ensuite, elle se demandait comment il pouvait être autant ennuyé par un simple objet de plastique qui mériterait d’être écrasé contre le sol et réduit à l’état de morceaux difformes. C’était, visiblement, la maladie du siècle. Une très grande majorité des gens qui avaient croisé son chemin semblaient totalement hypnotisé par cette diablerie qui n’avait pas, à ses yeux, grand intérêt. Néanmoins, malgré l’intervention du téléphone, il choisit de répondre présent et d’ignorer par la même occasion, sa remarque.

-  Je serais là pour 20 heures.

La réponse était nette et précise. Au moins, elle était certaine de sa présence. Il lui tendit même sa carte où figuraient toutes ses coordonnées, précisant qu’elle pouvait l’appeler si elle avait besoin de quoi que ce soit, qu’il était serviable. Il décida donc de s’en aller, sans doute sa machine démoniaque l’appelait-elle vers d’autres horizons et d’autres affaires à gérer. Néanmoins, la jolie démone eut droit à un dernier regard et une dernière confirmation de sa présence ce soir. Une fois la porte refermée sur son ombre, l’ancienne resta quelques instants dans ses pensées avant de congédier le petit personnel et de se rendre dans la chambre à coucher. Le déménagement était simple comme elle n’avait pas réellement d’affaires, juste quelques tenues et livres qu’elle avait tenu à emporter avec elle dans son voyage au bout du monde. La pièce ne croulait donc pas sous les cartons et disposait d’un design très épuré. Tout était moderne et rien ne pouvait lui rappeler sa jeunesse à part peut-être le grand lit sur lequel elle s’allongea pour dormir quelques heures, désireuse de profiter de la paix de Morphée après cet épuisant voyage.

A son réveil, elle choisit de continuer son moment de détente en se prélassant dans un bain. Tout ce qui touchait à l’hygiène et les cosmétiques était sans doute ce qu’elle préférait dans ce monde moderne. Elle adorait cette eau si claire décorée de bulles éphémères aux senteurs sucrées. C’était un véritable plaisir pour elle. Quant à la mode et au style du 21ème siècle, elle avait eu plus de difficultés à s’y faire et il y avait encore beaucoup de choses qu’elle ne comprenait pas et d’autres qu’elle trouvait simplement d’une laideur hors du commun, ne comprenant même pas comme de telles choses pouvaient être autorisées. Mais puisque visiblement chacun avait désormais le droit de faire ce qui lui plaisait et que le ridicule était devenu une fierté, pourquoi pas.

Elle confia une liste de courses à la mexicaine visiblement en charge de ces questions dans l’appartement et reprit une lecture, confortement installée dans son canapé. Lorsque la domestique revint, Rika n’éprouvait plus vraiment l’envie de cuisiner et se contenta de donner les ordres sans bouger de sa place ni lever les yeux. Un verre de vin sur la table, elle profitait du calme pour récupérer. Un peu avant 20h, elle commença à réfléchir au cas de son invité et plus particulièrement, à sa chevalière. Elle n’avait pas rêvé, le blason était le sien. Plusieurs options s’offraient à elle et il était bien trop tôt pour juger laquelle était la plus probable. Sa domestique se chargea de sortir une nouvelle bouteille de vin et de disposer d’apéritifs pendant que Rika pris le soin de recoiffer ses cheveux dans un chignon propre. Toujours tirée à quatre épingles, elle ne supportait pas d’être vue autrement. De retour sur son canapé, son livre garda précieusement son attention jusqu’à ce que sonnerie la fît lever les yeux sans que le reste de son corps ne suive. Si des domestiques étaient présents, c’était bien pour quelque chose. A peine une minute plus tard, Thomas était dans le salon et Rika ne prit pas la peine de se lever, trop confortablement installée mais, l’invita à s’asseoir sur le fauteuil en face. Doucement, elle coinça un marque-page fait de tissu entre deux pages et déposa son précieux ouvrage sur la table basse en verre.

« Je suis satisfaite que votre agenda complexe vous ait libéré pour cette soirée », annonça-t-elle simplement non sans arrière pensée.

Elle continua en lui demanda ce qu’il désirait boire et sa domestique se chargea docilement d’apporter la commande. La reine appréciait cette brave femme, elle travaillait vite, bien et dans le silence. Toujours intriguée par la chevalière et décidée à lever le voile sur cette énigme personnelle, elle demanda simplement :

« Vous êtes de ces villes ou de celles qui nous entourent ? »

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'll give this wretched world a queen it deserves

BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 53 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 351

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Mer 5 Avr - 21:12

When the Evil Queen meet the Boss

Rika Von Igelström

&

Thomas Weisman

Posté devant la baie vitrée, le vampire contemplait la vue sur l'immense plage de sable blanc avant d'accepter l'invitation de son hôte et de s'asseoir en face de sa vision de l'Enfer. C'est sûr que ce n'était pas au Paradis qu'on pouvait rencontrer de pareilles créatures, le brun en était certain. Posé en face de Rika, il la regardait, essayant de percer ses secrets, les mains croisés sur ses genoux.
Le champagne qu'il avait apporté avec lui fut ignoré mais peu touché par ce manque d'affection, il en oublia vite sa présence alors qu'un sourire apparaissait sur ses lèvres tandis que la jeune femme marquait le début de cette soirée avec ses mots. Non habitué à ce genre de soirée en tête à tête avec une femme, Thomas décida sur le champ d'adopter son comportement d'homme d'affaire. Sourire Hollywood blancheur, position soignée mais détendue, il demanda simplement à la serveuse un verre de vin rouge qui devait venir d'une bouteille très coûteuse originaire de France avant d'enfin répondre à Rika, la fixant droit dans les yeux.

- Mon agenda n'est pas grand chose à côté de vos yeux.

Flatteur mais en aucun cas intéressé, il gardait un éternel sourire en coin alors qu'il sirotait son verre , le reposant délicatement sur la table basse en verre, ressortant ses atouts comme il le pouvait avant de pianoter des doigts sur son genoux droit. Ne lui montrant qu'un regard teinté d'intérêt à sa question tout en relevant ses yeux vers elle. Laissant un léger silence plané entre eux deux, Thomas n'eut que pour seul réponse que de se lever, se détournant de la belle blonde alors qu'il regardait autour de lui, sur le mobilier les entourant.

- Brooklyn. Mais j'ai résidé pendant un moment en Norvège.

Se tournant vers son hôte, il saisit son ballon de vin afin d'en boire une gorgée avant de le reposer sur la table basse, resserrant sa cravate de manière convenable dès qu'il eut les mains libres. Confiant, il prenait ses marques dans cette villa qui était pourtant la sienne avant de s'approcher de la jeune femme, se positionnant derrière elle, posant ses deux mains sur le dossier du canapé luxueux, dépourvu par ce parfum envoûtant qui émanait de sa personne avant de se reprendre rapidement. Se voulant dominateur sur la situation, il était impossible pour lui de perdre le contrôle de ce qu'il se passait autour de lui.
Alors se baissant jusqu'à ce que ses lèvres soient proches de l'oreille de la succube, il chuchota sans aucune douceur mais d'un ton glacial qui lui était beaucoup plus familier.

- Ce serait beaucoup plus plaisant si vous me disiez ce que vous voulez maintenant. Nous perdrions moins de notre temps tous les deux, n'est-ce pas ?

Son souffle chaud contre sa peau, Thomas prit une seconde de plus pour savourer ce moment avant de se relever de toute sa hauteur, un sourire narquois et poli sur ses lèvres alors qu'il reculait afin d'adopter une distance respectueuse entre deux personnes inconnues avant de regagner sa place sur le canapé, saisissant son verre d'une main pour en boire une gorgée tandis que son regard moqueur se posait sur son interlocutrice. Sincère pendant un infime moment, il ne put s'empêcher de rajouter quelques mots pour la remercier pour cette soirée.

- Une chose est sûre, vous êtes magnifique Mlle Von Igelström.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rika von Igelström
avatar



J'ai : 352 ans et je suis : veuve . Mon avatar est : Margot Robbie . :

et j'ai posté : 37 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 30/01/2017 Je n'oublie pas de remercier : Balaclava, margotdaily.tumblr pour mon profil et j'ai : 242 points. Dernier petit détail, je joue également : Max & Ten

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Lun 1 Mai - 20:52


When the Evil Queen meet the Boss

- Rika von Igelström & Thomas Weisman  -



Rika était intéressée par cette chevalière. Le métal était ancien, ça se voyait au premier coup d’œil. Ce n’était pas une de ces créations modernes qui tentaient vainement d’imiter l’art et le savoir des anciens forgerons. Le symbole gravé dans le métal était témoin d’un temps ancien, un temps qui l’avait vu naître et mourir sur des terres gelées par-delà les mers.

- Mon agenda n'est pas grand chose à côté de vos yeux.

Elle leva son regard sur lui, abandonnant contre son gré le bijou. La reine se fichait de ce compliment, elle en avait entendu des centaines et savaient que les hommes étaient particulièrement habiles dans l’art du mensonge. Il se leva, semblant observer la pièce qu’il connaissait déjà mieux qu’elle. La démone garda son regard dans le vide devant elle, ses yeux éclats bleutés d’un visage marmoréen.

- Brooklyn. Mais j'ai résidé pendant un moment en Norvège.

Ainsi, ils étaient moins distants qu’elle ne le pensait. Cette nouvelle information vint comme renforcer ce sentiment de familiarité qui l’avait effleurée lors de leur première entrevue dans la matinée. Sans un bruit, il vint se placer dans son dos, dominant entièrement la situation sans qu’elle ne bouge. Une étrange tension s’installa alors qu’il se penchait vers elle, son souffle chaud sur la peau d’ivoire dénudée de son épaule. Elle ouvrit involontairement la bouche lorsqu’il vint lui demander à l’oreille d’un ton qui dénotait complètement de son attitude séductrice.

- Ce serait beaucoup plus plaisant si vous me disiez ce que vous voulez maintenant. Nous perdrions moins de notre temps tous les deux, n'est-ce pas ?

La belle démone ferma les yeux le temps d’une seconde pour se ressaisir et les rouvrit lorsqu’il vint regagner sa place devant elle. Ses sourcils étaient légèrement froncés et ses lèvres serrées en un petite moue montrant qu’elle n’était pas enchantée par ce genre de parade nuptiale.

- Une chose est sûre, vous êtes magnifique Mlle Von Igelström.

Thomas se voulait séducteur et Rika n’appréciait pas cette démarche même si elle en ressentait les effets. C’était sans doute sa façon d’affirmer sa position dans ce genre d’interaction. Mais, s’il désirait jouer carte sur table, il n’allait pas être déçue. La reine déposa son verre sur la table avant de parler.

« Cette chevalière à votre main. Je suis certaine qu’elle appartient à ma famille »

Le symbole était celui de sa noble famille, aucun doute là-dessus. Seuls les descendants pouvaient avoir gardé ce genre de bijou. Un souvenir lointain lui revint, rappelé à la conscience par leur conversation. Peu avant sa mort, la reine avait fait don de sa propre chevalière à son capitaine des gardes. L’homme avait été fidèle à la démone toute sa vie durant, l’assistant à chaque étape de son couronnement. Il avait protégé sa fille et était le seul en qui la reine maléfique avait eu confiance.

« Je veux la voir de plus près »

Ainsi, elle saurait si c’était le bijou précis qu’elle avait à l’esprit. Si oui, elle se trouvait soit en présence d’un voleur, soit d’un descendant. Dans tous les cas, la suite s’annonçait très intéressante. De plus, s’il refusait, elle pourrait faire usage de ses pouvoirs de créature des Enfers et, la situation serait encore plus intéressant. Pour elle, évidement.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'll give this wretched world a queen it deserves

BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 53 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 351

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Jeu 11 Mai - 22:25

When the Evil Queen meet the Boss

Rika Von Igelström

&

Thomas Weisman

Le vampire avait enfin repris de sa contenance naturelle et c'est un sourire beaucoup plus serein qu'il arborait sur ses lèvres. Il guettait son interlocutrice, chacune de ses réactions comme un prédateur devant sa proie. Mais malgré sa confiance, il ne voulait pas perdre de vue que les places pourraient vite être échangées au moindre manque d'attention de sa part. Son ballon de vin en main, il en sirotait l'alcool en douceur, attendant de savoir les vraies raisons de sa présence aussi. Et son instinct ne l'avait pas trompé puisqu'il eut vite une réponse à sa question alors qu'il continuait de fixer ce regard en face de lui qui lui semblait impénétrable, telle une porte blindée qui renfermait bien des choses, secrets ou émotions, choses inavouables ou faiblesses.  
Nullement choqué par la demande, Thomas jeta un simple coup d'oeil à la chevalière trônant fièrement sur son annulaire droit avant de relever son regard vers Rika, la défiant au passage d'un simple regard narquois. Ce bijou avait beaucoup d'importance pour lui, la seule chose qu'il détenait de sa mère après sa mort alors il n'hésitait même pas sur le fait de la montrer, jamais il ne l'enlevait de sa main même si la femme devant lui était aussi magnifique.
Soupirant comme si tout cela lui semblait une perte de temps, le vampire reposa son verre sur la table basse avant de jouer avec sa chevalière comme il en avait l'habitude.

- C'est ma mère qui m'a légué cette chevalière, qu'elle tenait de son père auquel son père, donc mon grand père, tenait de lui. Une long héritage de famille qui a commencé en Norvège. Mais je ne l'enlève jamais, elle a bien trop d'importance pour que je puisse l'enlever.

Se penchant en avant vers la jeune femme comme pour lui faire une confidence, il soupira longuement presque fatigué de cette mascarade ridicule avant de tendre sa main droite vers elle sans aucun sous-entendu.

- Si ça peut vous faire plaisir.

Et pendant ce moment où elle pouvait vérifier la chevalière, il ne quitta pas une seule seconde son visage, espérant voir la moindre faille dans laquelle il pourrait s'introduire pour l'utiliser comme il le souhaite mais rien ne lui vint sauf l'impression de puissance qu'elle dégageait, ce qui eut le don de le rendre mal à l'aise. Presque vexé de ressentir ça, le brun retira vite sa main d'un coup sec.

- Je ne crois pas rester pour manger, ce rendez vous ne mène à rien.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rika von Igelström
avatar



J'ai : 352 ans et je suis : veuve . Mon avatar est : Margot Robbie . :

et j'ai posté : 37 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 30/01/2017 Je n'oublie pas de remercier : Balaclava, margotdaily.tumblr pour mon profil et j'ai : 242 points. Dernier petit détail, je joue également : Max & Ten

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Dim 14 Mai - 22:25


When the Evil Queen meet the Boss

- Rika von Igelström & Thomas Weisman  -



Visiblement, Thomas ne semblait pas enchanté d’aborder ce sujet. Ou, peut-être, qu’il ne s’y attendait pas vraiment.

- C'est ma mère qui m'a légué cette chevalière, qu'elle tenait de son père auquel son père, donc mon grand père, tenait de lui. Un long héritage de famille qui a commencé en Norvège. Mais je ne l'enlève jamais, elle a bien trop d'importance pour que je puisse l'enlever.

Rika haussa un sourcil. L’histoire bien ficelée pouvait tout à fait être vrai. Ainsi, il serait un descendant. Ou peut-être un menteur, elle ne savait pas le dire pour le moment mais, la situation promettait d’être tout à fait intéressante.

- Si ça peut vous faire plaisir.

Il tendit la main et, elle observa le bijou de plus près. Tout correspondait aux images dans sa mémoire, comme si c’était un objet venu tout droit du passé. Lorsqu’il retira sa main d’un geste brusque, elle releva les yeux vers lui, un petit sourire sur les lèvres. Sa confiance s’était ébréchée sous la franchise de la belle démone et, elle appréciait reprendre le dessus dans cette situation.

- Je ne crois pas rester pour manger, ce rendez vous ne mène à rien.

Son sourire s’agrandit encore. Elle voulait savoir qui il était réellement et, en même temps, voulait passer un bon moment. L’un n’empêchait pas l’autre non ? Alors qu’elle ouvrit la bouche pour parler, la cuisinière arriva avec des amuse-bouche à base de poisson. Rika croqua un morceau, toujours aussi passionnée par le goût des aliments depuis son retour parmi les vivants. La nourriture n’existait pas aux Enfers et, la modernité débordait d’inventivité et proposait une symphonie de goûts qui faisait briller les yeux de la reine. Retour aux choses sérieuses.

« Si je vous dis que cette bague appartient à ma famille ? »

Le doute sur le visage du propriétaire de la maison la convainquit d’illustrer ses propos. Elle se leva de son canapé et lui fit signe de la suivre. Tranquillement, elle se rendit dans la chambre principale où des cartons étaient encore emballés, dans certains endroits et dans d’autres. Sur le bureau une boîte à bijoux de velours reposait, gardant ses précieux secrets. Elle l’ouvrit délicatement et en sorti une bague similaire, plus fine, plus féminine. Bien sûr que la démone ne l’avait pas ramenée des enfers mais, dans ses expéditions dans les anciens royaumes, elle l’avait retrouvée dans un musée. Délicatement, elle pris le bijou dans ses doigts et le présenta au vampire beaucoup moins sceptique.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'll give this wretched world a queen it deserves

BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 53 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 351

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Lun 15 Mai - 20:46

When the Evil Queen meet the Boss

Rika Von Igelström

&

Thomas Weisman

Le sourire de son interlocutrice ne fit que le frustrer un peu plus alors que Thomas commençait déjà se lever pour rentrer chez lui, là où il serait seul et en sécurité. Mais à croire que cette soirée serait interminable puisque la domestique apportait un plateau apéritif, l'interrompant sans vergogne dans ses gestes. Soupirant, le brun n'accordait plus un regard à la jeune femme. Non pas par défaite mais plutôt par fierté, il ne trouvait pas sa présence utile et préférait simplement vaquer à d'autres occupations plus intéressantes. Enfin c'est ce que croyait Thomas. Pour lui, la seule vérité est ce qu'il pensait par dessus tout.
Ne réagissant même pas aux paroles de la belle blonde, le brun haussa simplement les épaules avant de lui accorder un simple regard peu intéressé alors que le sourire de son interlocutrice s'élargissait, ce qui eut le don de l'agacer un peu plus qui ne l'était déjà. Buvant une dernière gorgée de son ballon de vin, il le reposa sur la table tout en haussant les sourcils, preuve d'un léger intérêt qu'il lui accordait. Pourtant Thomas la suivit jusque dans sa chambre alors qu'elle le guidait à travers les couloirs qu'il connaissait déjà par coeur. Juste par courtoisie, il ne disait un mot alors que Rika lui montrait une bague similaire à la sienne bien que plus féminine. Il n'eut pas besoin de quelques minutes pour reconnaître les armoiries qui ornaient la sienne.

- Et alors ? Je ne vous rendrais pas cette chevalière.

Se redressant de tout son long, le brun lui accorda un simple regard, retrouvant son sourire en coin éternel avant de s'approcher d'un pas vers la jeune femme comme pour la défier, son regard bleuté se plongeant dans le sien.

- J'ai peu d'intérêt pour qui vous êtes, profitez de cette villa et de ce pays autant qu'il vous plaira. Mais je ne suis pas à votre service, ne l'oubliez pas.

Triturant la chevalière à sa main comme à son habitude, Thomas ne quittait pas son regard avant d'ouvrir à nouveau les lèvres pour prononcer quelques mots.

- Nous n'avons rien à voir ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rika von Igelström
avatar



J'ai : 352 ans et je suis : veuve . Mon avatar est : Margot Robbie . :

et j'ai posté : 37 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 30/01/2017 Je n'oublie pas de remercier : Balaclava, margotdaily.tumblr pour mon profil et j'ai : 242 points. Dernier petit détail, je joue également : Max & Ten

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Jeu 6 Juil - 23:34


When the Evil Queen meet the Boss

- Rika von Igelström & Thomas Weisman  -



Cette bague symbolisait beaucoup pour elle. C’étaient les armoiries des von Igelström. Pas la famille de son premier mari, ni celle du roi mais, bien la sienne. La voir entre n’importes quelles mains ne lui plaisait pas mais, l’énervement n’était pas tel qu’on l’aurait cru. En effet, la démone aurait simplement pu se servir de ses pouvoirs pour l’en déposséder. Ou, dans un style plus direct, régler la question au couteau. Pourtant, rien de tout ça n’était arrivé et, elle se contentait d’évoquer le sujet à l’amiable, elle n’avait même pas demandé de restitution. Voilà une Rika bien calme. C’était inquiétant.

- Et alors ? Je ne vous rendrais pas cette chevalière.

La jolie blonde pencha légèrement la tête sur le côté, son visage affichait une petite moue contrariée. Elle n’avait rien demandé et, voilà qu’il partait déjà sur la défensive. Quelque chose à cacher peut-être ? D’ailleurs, il se fit plus grand, plus imposant, plus menaçant. Sa dizaine de centimètres en plus l’aidait à s’affirmer. Néanmoins, elle ne se défila pas, gardant son regard fixé dans le sien, tel qu’il l’avait voulu.

- J'ai peu d'intérêt pour qui vous êtes, profitez de cette villa et de ce pays autant qu'il vous plaira. Mais je ne suis pas à votre service, ne l'oubliez pas.

Son sourire changea peu, c’était surtout l’éclat de ses yeux. Était-ce un défi ? Oh, si elle le voulait à son service, elle l’aurait. Il n’y avait aucun doute là-dessus. Son immortalité était un atout considérable dans ce petit jeu. Les deux voulaient être le chat mais, tout bonne histoire a besoin de sa souris.

- Nous n'avons rien à voir ensemble.

Sans répondre, Rika rangea son précieux bijoux dans son écrin de velours, appréciant le toucher soyeux. Ses yeux glacés brillaient d’un éclat mauvais, vitrine de ce qui se passait derrière. Les démons avaient différents types de pouvoir, une petite palette très intéressante dans les mains agiles d’une artiste qui savait l’utiliser. Lorsqu’elle se retourna vers lui, elle posa sa main sur son bras, engageant le contact charnel. Son regard bleu se mélangea à son reflet brun, une once de magie dans l’air. D’une voix digne des contes de fées, elle demanda d'une traite :

« Dites-moi, quel est votre plus grand désir ? »

Si les démons se faisaient un malin plaisir d’utiliser la possession, Rika préférait armer son arc de cette flèche. Le jeu était beaucoup plus intéressant. C’était souvent intéressant de voir ce qui se cachait quand on brisait le miroir. Les plus forts devenaient les plus faibles, les plus faibles devenaient les plus forts. Qu’allait-il en être dans le cas de ce brave Thomas ? Quel était donc son désir le plus profond ? Sans doute n’en n’était-il même pas conscient. Rares étaient les êtres assez transparents pour accéder à cette précieuse information, moteur de toute une vie. Rika elle-même, ne pouvait dire avec certitude ce qui se cachait tout au fond, dans la dernière des petites poupées russes à son effigie. Sans doute un monstre.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'll give this wretched world a queen it deserves

BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 53 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 351

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Sam 8 Juil - 1:28

When the Evil Queen meet the Boss

Rika Von Igelström

&

Thomas Weisman

Certes, le vampire était cru dans ses propos ou bien même méchant mais son instinct lui préconisait que tout cela n'avait rien de bon. Depuis le début de cette journée, Thomas n'arrivait pas à se détacher de cette attraction qui émanait de la jeune femme à chaque fois qu'il lui parlait. Il se sentait comme Icare s'approchant du soleil pour faire fondre ses ailes de cire. Rien ne l'empêchait de la contempler alors qu'elle était devant lui, agaçante dans ses propos mais magnifique quand ils sortaient d'entre ses lèvres.
Et c'est comme cela qu'il s'était retrouvé dans la chambre de Rika, à constater les armoiries semblables aux siennes ornant sa chevalière.Il était, bien sûr, étonné de voir qu'il n'y avait pas une seule différence entre les deux bagues mais le brun avait préféré être sur la défensive, essayant d'adopter une position de domination dans cette confrontation.

Mais quand son interlocutrice posa sa main sur son bras, entamant un contact physique entre eux deux, plongea son regard dans le sien comme si elle perçait tous ses secrets une seule seconde; un long frisson parcourut son échine, le brun ouvrit légèrement la bouche comme s'il recherchait à prendre une longue bouffée d'oxygène, complètement captivé par la présence de Rika. Il ne pouvait savoir ce qui lui arrivait et ne pouvait résister, se laissant complètement faire. Il était prêt à se mettre à genoux devant elle si elle lui avait demandé.
Mais à sa question, le brun sentit qu'il perdait pied, se noyant dans son regard bleuté, luttant pour rester à la surface. Avalant difficilement sa salive, il n'eut qu'un seul mot qui lui vint à l'esprit à cet instant.

- Toi.

Bien contre sa volonté, Thomas n'avait pu s'empêcher de répondre, le regrettant immédiatement alors qu'il reculait brusquement, se détachant de l'emprise de la jeune femme d'un geste brusque, son regard devenant étrangement sombre.
Il se maudissait d'avoir pu se montrer faible quelqu'un, qui plus est une femme. Ce pouvoir qu'elle avait eu sur lui pendant ces quelques secondes, il n'avait pu résister malgré sa volonté comme si cela avait été surnaturel. Reculant d'un pas, il passa sa main dans ses cheveux, la défiant à nouveau du regard.

- Mes mots ont dépassé ma pensée, je ne voulais pas.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rika von Igelström
avatar



J'ai : 352 ans et je suis : veuve . Mon avatar est : Margot Robbie . :

et j'ai posté : 37 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 30/01/2017 Je n'oublie pas de remercier : Balaclava, margotdaily.tumblr pour mon profil et j'ai : 242 points. Dernier petit détail, je joue également : Max & Ten

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Ven 21 Juil - 20:43


When the Evil Queen meet the Boss

- Rika von Igelström & Thomas Weisman  -



Rika avait posé cette question plus par amusement que par curiosité. Après tout, ils ne se connaissaient pas vraiment. Cela ne faisait qu’une seule journée, voire une seule soirée. Depuis qu’elle disposait de ce pouvoir plus qu’intéressant, elle l’avait utilisé assez souvent. Son regard bleuté s’illuminait toujours, amusé de voir ses victimes innocentes être complètement perturbées par une question dont la simplicité n’était qu’apparente. Cette fois, la réponse provoqua de la surprise chez elle.

- Toi.

Simple, concis, efficace. Son regard s’assombrit, peu satisfaite par cette réponse. Rika venait d’être prise à son propre jeu, l’arroseur arrosé. Thomas se recula en même temps et la démone le laissa faire, croisant les bras sur sa poitrine dans un geste lent. Un écart s’installa entre eux, visible et invisible.

- Mes mots ont dépassé ma pensée, je ne voulais pas.

C’était compréhensible, c’était même le but de cette question surnaturelle. La démone ne répondit pas tout de suite, presque frustrée par la réponse. Ses émotions se lisaient avec une grande facilité sur son visage de poupée. D’ailleurs, elle n’appréciait pas cette situation et regrettait même d’avoir posé la question avec le coup de pouce de la magie des démons. Maintenant, c’était à elle de réagir. Une réaction déplacée ne serait pas vraiment la bienvenue puisqu’elle était à l’origine de la situation gênante. En fait, il serait peut-être plus simple de mettre fin à la situation. D’une voix qu’elle espérait posée, elle formula sa réponse, gardant son regard dans le sien :

« Je vois … Il serait sans doute plus approprié de mettre fin à cette soirée »

Peut-être que d’autres auraient été flattées ou l’auraient pris avec humour. Ce n’était pas le cas de l’ancienne reine. Le désir des hommes avait souvent été un problème dans sa vie humaine et, elle préférait l’ignorer dans sa vie démone, l’après vie. Là, c’était impossible passer à côté ou faire comme si rien était. Elle en avait même oublié le sujet originel de leur discussion, la bague avec ses armoiries.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________
I'll give this wretched world a queen it deserves

BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 53 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 351

MessageSujet: Re: When the Evil Queen meet the Boss [Rika]    Ven 28 Juil - 22:22

When the Evil Queen meet the Boss

Rika Von Igelström

&

Thomas Weisman

Se sentir idiot n'avait jamais été dans ses habitude et pourtant devant cette femme plus rien ne lui paraissait impossible. Le vampire avait reculé, comme si c'était lui qui avait été touché par sa réponse. Il ne comprenait toujours pas comment lui était venu ce mot fatidique en cet instant, ni quelle force mystérieuse l'avait poussé à le prononcer. Gardant ce détail dans un coin de son esprit, il focalisa son entière attention sur son hôte qui était beaucoup moins amusée qu'auparavant.
La scrutant de son regard bleuté teinté d'une étincelle de curiosité, Thomas préférait garder le silence, la laissant choisir à sa guise de la suite des choses. Il fut même presque surpris de pouvoir lire chacune de ses émotions alors qu'il avait été si difficile de la cerner jusque-là et il avait ce mauvais sentiment de l'avoir blessé sans en comprendre la raison. D'un certain point de vue, c'était un compliment. Peut être n'était-elle pas tourner vers les hommes.

Le brun n'eut pas le temps de pousser sa réflexion plus loin puisque Rika le congédiait avec souplesse mais fermeté. Une main de fer dans un gant de velours. Soupirant doucement alors que sa main passait dans ses cheveux, les décoiffant complètement, Thomas haussa des épaules alors qu'une mèche de cheveux tombait sur ses yeux.

- Vous avez raison, ça serait préférable en effet.

Tournant les talons, il était déjà en quelques pas à la porte de la chambre, se questionnant sur ce qui venait de se passer, il y a peine quelques minutes. Il se surprit même à être perturber par la réaction de la jeune femme, ne cessant de réfléchir à ce que ça voulait dire. Qu'est-ce qui avait pu lui arriver pour que son regard soit aussi haineux et triste ? Sûrement un homme qui lui avait briser le cœur tout comme une femme l'avait fait pour Thomas, ils restaient des êtres vivants et ils n'étaient pas invulnérables. Voilà le triste constat qui l'en ressortait. Pourtant le vampire ne voulait pas en rester là, il était persuadé que si on s'arrêtait au moindre petit problème alors on n'avançait plus en rien et on restait faible pour le restant de ses jours.
Idiot, il se surprenait une nouvelle fois avec un discours humaniste lamentable. Lui qui se croyait glace devenait feu à cause de cette femme, à croire qu'elle était ce qu'il attendait sans jamais qu'il ne s'en rende compte.
Se stoppant net à la porte de la chambre, il fit volte-face une nouvelle fois pour la fixer presque durement, croisant les bras sur son torse.

- Je ne sais pas ce qui vous est arrivé et je ne le demande pas. Mais surmontez vos problèmes, votre passé au lieu de bloquer dessus.

Se détendant légèrement, un sourire en coin apparut sur ses lèvres avant qu'il ne reprenne la parole.

- C'est plutôt moi qui devrait être énervé de m'être fait avoir. Vous m'expliquerez un jour votre petit tour.

Se rapprochant de quelques pas, Thomas lâcha son regard juste pour jeter un coup d'oeil à sa chevalière. Le problème initial n'avait pas été résolu et désireux de rompre la glace, il trouvait là un moyen de changer de sujet avec des intérêts pour eux deux.

- Je serais curieux de savoir votre théorie pour ma chevalière. Nous devrions en discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

When the Evil Queen meet the Boss [Rika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'm a Queen ! I'm the Evil Queen Dearie [Finie]
» Regina Mills - The Evil Queen
» Reine Elfique « Get out of my road, I'm the Evil Queen.» || Validée
» Flashback - Evil protection (PV Evil Queen)
» drop sur les boss monsters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Comédie :: Los Angeles County :: Central L.A :: Central business district-