Divine Comédie


 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder [Thomas A. Jacobs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 49 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 337

MessageSujet: Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder [Thomas A. Jacobs]   Mer 12 Avr - 19:28

Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder

Thomas A. Jacobs

&

Thomas Weisman

Le jeu de la picole selon Thomas Weisman.
En premier pour raconter toute cette histoire, il faut boire un verre. De whisky ou une pinte de bière, peu importe tant que le compte y est. Le brun ne cessait de penser à toute cette histoire, repassant chaque événement dans son esprit, en essayant de repérer ce moment où il s'était foiré royalement. Mais rien ne venait, il n'avait jamais fait attention à cette personne si proche de lui. Jake, son « fidèle » assistant l'avait eu comme un pauvre idiot et c'était de cette façon que Thomas s'était retrouvé en face de son verre dans le premier bar qu'il avait trouvé.
Un autre verre pour se donner du courage et reprendre depuis le début. Il s'était retrouvé étendu sur cette plage, se réveillant la bouche pâteuse et la tête vide sans son téléphone sur lui. Bon point pour bien commencer la journée. Titubant sur le sable chaud, il avait réussi à atteindre un quartier civilisé et même à choper un t axi pour se rendre à son bureau dans le centre de Los Angeles. Le grand building l'attendait sagement, son bureau à son sommet. Trônant fièrement au milieu des autres, le vampire avait même réussi à franchir les portes jusqu'à s'accouder au bureau de l'accueil et d'ordonner d'un ton sec son téléphone et un nouveau costume.
Et c'est là que la surprise l'atteignit de plein fouet. Interdiction de monter pour celui qui avait légué toute sa fortune. Croyant à une mauvaise blague, il avait ignoré la remarque pour se diriger vers les ascenseurs mais fut bousculé par ses employés chargés de la sécurité qui l'avaient jeter dehors sans ménagement. Anciens employés serait un terme plus convenable à ce stade de l'histoire. Au moins, ils eurent la générosité de lui lancer son téléphone portable avant de disparaître derrière les portes de l'immeuble.
Il convient quand on ne comprend pas ce qu'il se passe dans sa vie de prendre un verre pour digérer.
Le plus difficile n'était pas encore passé pour l'homme d'affaire qui, exigeant des explications téléphona au seul qui puisse être au courant de ce qu'il se passait. Jake. Il dût plusieurs sonneries, le téléphone vissé contre son oreille avant d'être entendu. D'ailleurs, il ne prit pas la peine de laisser son interlocuteur parler alors qu'il commençait déjà à s'énerver.

- Jake ! Qu'est-ce qu'il se passe ? Je veux une réponse !

- Bonjour Mr Weisman. J'espère que vous allez bien avant tout après votre générosité auprès de votre fidèle serviteur. Je vous en suis réellement reconnaissant de m'avoir cédé votre empire mais désormais il vaudrait mieux pour vous que vous ne m'importuniez plus pendant que je travaille à la conquête de ce monde.


Même pas eu le temps de rétorquer que le salaud avait raccroché. Après ce ne fut que suite de réactions attendues après une telle annonce : colère, haine, désir de vengeance et désespoir humiliant. Blablabla. Un autre verre pour la bonne cause.

Et voilà comment Thomas se retrouvait dans le premier bar qu'il vit, les yeux fixés sur l'alcool qui tanguait dans son verre. Se retrouvant seul parmi tout ce beau monde à se demander comment il avait fait pour ne rien voir. Le pire était l'humiliation qu'il avait eu quand il était allé chercher de l'aide auprès de ses anciens collaborateurs. Certes, ces personnes le craignaient mais ne l'aimaient pas et maintenant, n'avaient plus à subir son autorité. Le brun s'était même pris quelques coups dans l'histoire. Un verre et la douleur disparaissait.

Il n'avait plus le même aspect. Cravate à moitié dénouée, sa chemise froissée et les manches remontées jusqu'au coude, cernes marqués et profonds alors que ses yeux était rougis par l'alcool ingurgité, une barbe de trois jours.
Même sa  villa ne ressemblait plus à rien après que les huissiers soient venus saisir tout son mobilier. Seul un matelas et un fauteuil prônaient au milieu de la pièce principale. L'esprit embrumé par son whisky, il décida de finir son verre d'une seule traite avant de commander une pinte de bière.

Le cœur lourd, il marmonnait dans son coin, oubliant les poivrots autour de lui alors qu'il se fondait dans la masse.

- De toute façon, c'est tous des cons.

Il s'était exclamé de son plein gré et fut accueilli par une nuée de bravo alcoolisé. Au moins, avait-il le mérite d'être encore un peu entendu. S'allumant une cigarette froissée, il disparût derrière une volute de fumée, le regard encore noir. Il se le promettait. Ce qu'il avait construit lui reviendrait.  
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas A. Jacobs
avatar
Alpha King


J'ai : 24 ans, je crois et je suis : célibataire . Mon avatar est : Gaspard Ulliel . :

et j'ai posté : 137 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 27/11/2016 pour mon profil et j'ai : 136 points. Dernier petit détail, je joue également : Wyatt Korbin Inventaire : : Télékinésie
Dernier mot : :

Bow down plead for your innocence
Heads will roll if you don't repent



Age : 21

MessageSujet: Re: Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder [Thomas A. Jacobs]   Lun 24 Avr - 16:25

Thomas A. Jacobs & Thomas WiesmanWhen you're all down, just remember Hell is just under you.
Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder

Les jours corrects s'enchaînaient en ce moment pour Thomas. Son plan se dessinait petit à petit grâce à Tennessee, les âmes se récupéraient en trombe, tout semblait aller pour le mieux. Pourtant, il restait une petite lueur morte dans le regard du démon. Comme une absence  fatale. Cette absence qui le ramenait sans cesse sur Terre dès qu'il commençait à aller mieux. Cette absence qui le poussait à se forcer d'oublier en se fondant dans l'alcool. Cette absence, c'était celle de Lena.
De longs mois s'étaient écoulés depuis les problèmes survenus entre la vampirette et le démon. Un quiproquo qui avait mal tourné, et qu avait amené les deux à s'éloigner l'un de l'autre. Le démon en avait grandement souffert. Elle était la première à qui l'Irlandais s'était attaché, depuis qu'il était devenu une créature des Enfers. Et la perdre de cette façon lui avait arraché ce qui lui restait de coeur.
Aujourd'hui était l'un de ces jours "sans". Malgré des affaires qui tournaient bien et des mises en place fructueuse, le démon était loin d'être dans la plus grande forme du monde. Il s'arrêta donc dans le premier bar sur sa route, et s'asseya au comptoir. Il constata avec dépit le nombre de poivrots se noyant dans l'alcool, enfermés dans l'obscurité de ce bistrot miteux. Certains ressemblaient à des SDF, certaines avaient l'air de strip-teaseuses sur le déclin, et d'autres étaient probablement des hommes d'affaires ayant tout perdu, facilement reconnaissables à leurs costumes sales et à leurs cravates dénouées. C'est justement à côté de l'un d'eux que Thomas s'était retrouvé par hasard. Il commanda un whisky alors que l'homme à côté de lui venait de reçevoir une pinte de bière. L'homme se mit par ailleurs à marmonner

« De toute façon, c'est tous des cons. »

S'en suivi une nuée de bruits sourds et une forte odeur d'alcool, signifiant le semi-réveil de tous les poivrots. L'homme à côté de Thomas s'alluma une cigarette, et commença à perdre son regard dans l'écran de sa propre fumée. Thomas sentait en cette homme un certain désespoir, une haine, mais aussi une détermination. Peut-être qu'il allait être possible de le travailler un peu ...

« Quelle journée de merde. »

Ça, combiné à sa légendaire descente qui lui permettait de descendre un grand whisky d'un coup, c'était pour se fondre dans la masse. Il claqua son verre sur le comptoir et s'accouda sur le bar, envoyant un regard en coin vers son voisin.

« On dirait que je suis pas le seul d'ailleurs. »

Deux trois poivrots en fond émirent des bruits peu ditincts, des marmonnements pleins de bière, mais Thomas les ignora. Il sentait qu'il y avait matière à faire avec son voisin ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Weisman
avatar



J'ai : 216 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : Matt Bomer . :

et j'ai posté : 49 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 24/11/2016 pour mon profil et j'ai : 337

MessageSujet: Re: Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder [Thomas A. Jacobs]   Lun 15 Mai - 20:13

Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder

Thomas A. Jacobs

&

Thomas Weisman

Une bouffée de cigarette s'échappant d'entre ses lèvres, le vampire n'avait même pas remarqué qu'un homme s'était assis à ses côtés. Son regard se perdant sur le mur qu'il fixait inconsciemment, il ne voulait pas accorder à tous ceux qui se trouvaient dans ce bar. Malgré l'odeur rance qui l'entourait, le brun savait pertinemment que tous ces hommes n'étaient que son propre reflet et voir la réalité en face, était trop à assumer pour lui.
Buvant une gorgée du liquide amer alors que son voisin émettait quelques sons, Thomas mit quelques temps à comprendre le sens de ces mots, l'alcool embrumant son esprit avant de jeter un coup d'oeil l'inconnu, sans prendre la peine de se tourner vers lui.

- Les journées de merde c'est un quotidien, on retient que la pire.

Soupirant sur son verre alors qu'il continuait de boire à grandes goulées, sa cigarette dans son autre main, il se redressa comme pour s'étirer avant de passer une main dans ses cheveux, presque désespéré comme si ce n'était que maintenant qu'il se rendait compte dans quelle situation il était.
Enfin le peu de chance qui lui restait lui avait accordé un ami unique pour une soirée, capable d'avoir une conversation à peu près normal au milieu de tous ces soûlards qui s'auto-apitoyaient. Tout comme le vampire d'ailleurs.

- Je fais pitié, hein ? Pourtant il y a peine un mois, j'avais tout pour faire jalouser n'importe qui.

Haussant les épaules nonchalamment, Thomas tourna enfin la tête vers son voisin, lui accordant plus d'attention. Le détaillant de la tête au pied, il n'eut aucune gêne à le scruter.

- J'étais un prédateur, j'obtenais tout ce que je voulais, les gens me craignaient. Ou me respectaient au choix.

Tendant quelques billets au barman, le brun commanda deux verres de whisky pour son compagnon d'infortune et lui-même avant de soupirer, un sourire ironique sur ses lèvres.

- Mais c'était avant.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas A. Jacobs
avatar
Alpha King


J'ai : 24 ans, je crois et je suis : célibataire . Mon avatar est : Gaspard Ulliel . :

et j'ai posté : 137 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 27/11/2016 pour mon profil et j'ai : 136 points. Dernier petit détail, je joue également : Wyatt Korbin Inventaire : : Télékinésie
Dernier mot : :

Bow down plead for your innocence
Heads will roll if you don't repent



Age : 21

MessageSujet: Re: Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder [Thomas A. Jacobs]   Mar 16 Mai - 14:04

Thomas A. Jacobs & Thomas WiesmanWhen you're all down, just remember Hell is just under you.
Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder

« Les journées de merde c'est un quotidien, on retient que la pire. »

C'est plutôt vrai. Enfin, on suppose que c'est vrai quand on ne fait qu'enchaîner les journées de merde. Mais dans la globalité, c'est plutôt vrai. En tout cas, le poisson avait mordu à l'appât. Comme il le pensait, de toutes les personnes de ce rad', son voisin serait sans doute le plus loquace.

« Je fais pitié, hein ? Pourtant il y a peine un mois, j'avais tout pour faire jalouser n'importe qui. »

Finalement, l'homme tourna finalement le regard vers le démon. Il le scruta de haut en bas, ce qui laissa le démon relativement indifférent, le laissant continuer le flot de ses paroles.

« J'étais un prédateur, j'obtenais tout ce que je voulais, les gens me craignaient. Ou me respectaient au choix. Mais ça, c'était avant. »

Ça, c'est la différence entre le démon et son interlocuteur. Lui, il "étais" un prédateur. Thomas l'est toujours. L'inconnu envoya quelques billets au barman et Thomas vit arriver devant lui un verre de whisky. Un léger sourire en coin habitat le visage du démon pour quelques secondes, qui leva son verre à son voisin, et en avala une bonne gorgée.

« Le pouvoir est souvent éphémère. Un jour, on arrive à atteindre le sommet, on se dit qu'on est intouchables, et du jour au lendemain, tout s'écroule. On perds tout ses moyens, plus rien ne nous semble atteignable ... »

C'était un peu ce qu'avais vécu le démon. Sa montée n'avait rien à voir avec sa récente prise d'influence en ville, non, il parlait bien de Lena. La seule femme à avoir été capable d'atteindre son coeur de démon. Lorsqu'ils étaient ensemble, Thomas avait l'impression d'être le roi du monde, plus rien ne pouvait l'atteindre. Et lorsqu'elle a disparu, après avoir cessé de donner des nouvelles pendant plusieurs jours, le démon a eu l'impression d'être retombé en Enfer. Il n'était animé que de rage et de haine. Son monde n'avait plus aucun sens. Jusqu'à ce qu'il tente de la rechercher. Pour l'instant, ça n'avait rien donné, il tentait encore et encore de la retrouver, mais ça s'annonçait particulièrement dur.

« Vous avez perdu quoi, exactement ? »

Nonchalamment, le démon sortit son paquet de cigarette d'une poche interne, en pinça une entre ses lèvres et, mimant la cache d'un briquet, il se permit d'utiliser ses pouvoirs de démon et se servit de son pouce comme briquet, faisant jaillir une petite gerbe de flamme, impossible à repérer. Ça manquait, des vieux rad' comme ça où l'on pouvait fumer à l'intérieur ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder [Thomas A. Jacobs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le seul moyen de guérir, c'est de se considérer comme guéri. [Luigi]
» Ouvre grand tes oreilles ma jolie : pourquoi t’allumes pas la mèche de ton tampon pour te faire exploser la tirelire ? parce que toi c’est vraiment le seul moyen que t’auras jamais pour te faire sauter.
» Arizona - le seul moyen de résister à la tentation c'est d'y céder
» Le seul moyen d'aimer quelque chose est de prendre le risque de la perdre ϟ E. Hermione de Lisle [SAISON 1]
» Peregrin Touque • « Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c’est d’y céder »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Comédie :: Los Angeles County :: Malibu-