Divine Comédie


 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Never trust doctors | Daniel & Maxwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Dim 21 Mai - 22:51


 Never trust doctors

Daniel - Maxwell


"And humility is an important quality. Especially if you're wrong a lot.... Of course, when you're right, self-doubt doesn't help anybody, does it?"

Les laboratoires dans lesquels Maxwell travaillait n’étaient pas comme dans les films, remplis de gens en blouse blanche avec des lunettes et des zones de quarantaines. C’était un étage de la faculté de médecine de l’Université de Californie du sud. Les professeurs s’enfermaient dans leurs bureaux pour préparer leurs cours et les examens avec des litres de cafés. Les assistants souffraient devant des dizaines de résultats et au moins autant d’articles scientifiques. Dans, certaines salles, des machines de dont le coût avoisinait les millions de dollars servaient pour des recherches auxquelles la plupart des gens ne comprenaient strictement rien. D’ailleurs, la majorité des cobayes étaient des étudiants qui courraient après de précieux billets ou quelques précieux dixièmes de points à ajouter à leur note finale.

Le médecin menait une étude assez poussée sur les fonctions exécutives chez les personnes souffrant de troubles neurodégénératifs. Pour la comparaison, il avait besoin d’étudiants. Une annonce avait été ajoutée et, une rémunération en dollars avec. Néanmoins, une bonne partie des participants venaient par curiosité, désireux d’entrer dans les mystères de la faculté de médecine, les origines d’articles prestigieux qui faisaient le tour du monde scientifique.

Maxwell, comme ses collègues s’amusait devant son écran à imaginer les questions d’examen les plus tordues possible. Il se devait de conserver voire, d’améliorer le taux d’échec de son prédécesseur. Son téléphone avec une alarme lui rappela qu’il avait une expérience à laquelle il devait assister. Même si l’étude était dirigée par Maxwell, des assistants s’occupaient de certains détails. Néanmoins, il voulait venir voir par lui-même, s’assurer que tout se passait bien et qu’aucune erreur n’était commise.

Dans une salle un peu plus éloignée de son bureau, tout une série d’appareils étaient entreposés dans des armoires en acajou. L’étudiant du jour était assis devant un bureau face à un ordinateur portable. L’assistante s’afférait, aidée par une étudiante stagiaire. L’arrivée du médecin sembla leur mettre un coup de pression. En effet, Maxwell était connu pour sa rigueur et son exigence. Enfin, ça c’était ce que ses collègues les plus polis disaient. Les plus honnêtes le qualifiaient simplement de sale con insupportable. La stagiaire n’était pas au courant et, malheureusement, elle continua à trop s’intéresser à son téléphone. Maxwell la congédia rapidement précisant qu’elle n’avait pas besoin de revenir. Laisser une étudiante parasiter ses résultats était hors de question même s’il devait faire le travail lui-même.

Lorsqu’il jeta un œil à l’étudiant, il eut une drôle d’impression. Maxwell était un sorcier et, depuis qu’il acceptait ce côté de sa personnalité, il semblait plus sensible au surnaturel. Los Angeles était remplie de surnaturels, les vampires étaient d’ailleurs très nombreux, trop peut-être. Serait-il face à l’un d’eux ? Ses traits fins et son air de sortir d’un magazine renforçait son intuition. C’était possible même si les buveurs de sang ne s’embêtaient pas souvent à se perdre à l’université. Son propre grand-père avait mené des expériences sur les immortels aux dents longues, bien plus sanglantes que les études notoires de son petit-fils plus, légales. Il garda son regard caramel sur l’individu source de ses questionnements. Il demanda à son assistante d’aller chercher de la paperasse supplémentaire de l’autre côté de la faculté, prétextant qu’il l’avait oubliée alors que les précieuses feuilles se reposaient dans sa mallette. Une fois la jeune femme dehors, il resta debout face à son invité et choisit, comme à son habitude, d’être direct, faisant confiance à ses tripes.

« Vous avez quel âge ? Votre véritable âge », demanda-t-il d’un ton totalement neutre.

Il n’avait rien contre les vampires, la seule chose qui le dérangeait concernait la validité scientifique de son étude.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel DeLancray
avatar



J'ai : 25 ans en apparence ans en réalité 253 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : xavier samuel . :

et j'ai posté : 41 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 20/05/2017 Je n'oublie pas de remercier : money honey pour mon profil et j'ai : 81 points. Dernier petit détail, je joue également : personne Dernier mot : :


MessageSujet: Re: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Dim 21 Mai - 23:27


Reprendre les cours n'avait pas été une si mauvaise idée. J'adorais la tête des professeurs d'histoire quand ils voyaient que je connaissais certaines dates mieux qu'eux. Je les avait vécus. Ce n'était pas difficile de me rappeler. J'avais une très bonne mémoire, trop bonne d'ailleurs. Je marchais dans les couloirs de la fac quand j'avais vu une annonce. Un professeur cherchait des élèves pour une expérience. Le genre d'expérience n'était pas mentionné. Je me suis d'abord méfié. Les dernières expériences que j'avais acceptés n'avaient pas été une franche partie de plaisir, bien au contraire. Le type était cinglé. J'avais même cru qu'il allait me tuer. Est-ce que j'étais prêt à remettre ça ? Bah, je m'ennuyais. C'était long l'éternité, il fallait bien un peu d'action. Ça ne pouvait pas être le même type, il devait être mort depuis le temps ou très vieux. Après mes cours je suis allé dans le labo des sciences. Ce n'était pas rare que j'y traîne. J'ai toujours été curieux et j'aimais apprendre, c'était pour ça que j'étais revenu à la fac, même si pour le coup avec l'histoire je montrais juste ma science. Peut-être que dans quelques années je songerais à prendre une autre branche et à devenir scientifique. Pourquoi pas après tout, je pouvais tout faire. Je suis entré dans le labo. Je leur ai dit que j'étais là pour l'expérience. On m'a fait signe de m'installer face au bureau du professeur. Une jolie stagiaire était là et semblait absorbée dans son téléphone. Je me demandais si elle savait ce qui se faisait ici. Je me demandais aussi qui serait le professeur peut-être une femme avec un peu de chance. Le professeur arriva. Il congédia la jeune demoiselle. On était plus que tous les deux. Dès que j'ai aperçu son visage, je me suis levé. Je n'arrivais pas à croire que ça soit lui. C'était impossible, même si techniquement je devais savoir que rien n'était impossible. Il lui ressemblait tellement, ça ne pouvait pas être Snyder. Il aurait été plus vieux que ça et à ma connaissance il n'était pas vampire. Il était sorcier ou je ne sais quoi et les sorciers vieillissent. Ça devait être son petit-fils. Je l'ai regardé de haut en bas et je lui ai lancé d'un ton peu amical et arrogant :

« Tiens, un autre Snyder. J'aurais du m'en douter. Tous des fous chez vous. Snyder père doit être fier de toi. »


J'ai croisé les bras. Tant que je ne saurais pas ce qu'il allait me faire, je n'étais pas prêt à rester tranquille. Il allait devoir m'expliquer ce qu'il cherchait. Je n'avais aucun doute qu'il connaisse ma véritable identité et je ne fus donc pas surpris qu'il me demande mon âge, mon véritable âge. J'ai levé les yeux au ciel.

« Je viens d'avoir deux-cent cinquante trois ans. A mon tour de poser les questions. Parce que je me laisserais pas faire tant que je ne saurais pas ce que tu fais comme expérience. Je me suis laissé avoir une fois, pas deux.»

Il se douterait que j'avais fait parti des expériences de son grand-père et il était hors de question que je me laisse avoir une deuxième fois. Si il voulait savoir comment je résistais a la douleur il allait devoir se passer de moi. Je me demandais d'ailleurs si tout ça était très légal.

_________________
Daniel DeLancray

« je sais c'est pas de ton age, mais moi je souligne ; les traits de ton visage, a l'encre de chine.» • plastic bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Re: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Lun 22 Mai - 13:40


 Never trust doctors

Daniel - Maxwell


"And humility is an important quality. Especially if you're wrong a lot.... Of course, when you're right, self-doubt doesn't help anybody, does it?"

La question de Maxwell était moins directe que ce à quoi il était habitué. Son invité dont il ne connaissait pas le nom s’était levé et son expression avait changée. Il ne semblait pas plus joyeux que le médecin. L’entretien promettait d’être particulièrement animé.

« Tiens, un autre Snyder. J'aurais du m'en douter. Tous des fous chez vous. Snyder père doit être fier de toi. »

Maxwell ne put s’empêcher de soupirer. Pourquoi est-ce que la vie continuait de le tester ? Presque 50 ans plus tard, il devait encore subir les choix de son grand-père. Visiblement, il lui ressemblait beaucoup trop. Peut-être devrait-il se teindre en blond. De plus, l’organisation dont faisait partie le patriarche de la famille n’était pas connue pour laisser ses participants sortir vivants. Il devrait être content de pouvoir être là pour parler plutôt que de commencer à l’ennuyer.

Les bras croisés, les yeux levés vers le ciel, son interlocuteur témoignait une certaine animosité. Qu’importe, ce n’était pas le genre de détail qui importunait Maxwell.

« Je viens d'avoir deux-cent cinquante trois ans. A mon tour de poser les questions. Parce que je me laisserais pas faire tant que je ne saurais pas ce que tu fais comme expérience. Je me suis laissé avoir une fois, pas deux.»

Tiens, le vampire face à lui était plus vieux qu’Enzo. Maxwell n’avait pas eu l’occasion de rencontrer de buveur de sang aussi vieux. D’ailleurs, cet âge particulier tranchait avec ses traits plutôt jeunes, plus jeunes que les siens. Le médecin ne répondit pas tout de suite, se demandant s’il fallait continuer l’expérience du jour. Une idée lui vint, son grand-père et ses acolytes menaient des expériences de type vivisections animales, pleines de sang et dont les rapports pouvaient figurer dans un musée des horreurs. Maxwell était plus intéressé par une science moderne. Personne n’avait pu étudier de manière complète les buveurs de sang. L’idée lui était déjà venue avec Enzo mais, vu les traumatismes du personnage, ce n’était pas une bonne idée.

Il reposa son regard sur le participant du jour avant de lui répondre :

« Oui, mon grand-père s’est fait un nom dans le milieu, c’est vrai. Lui et ses amis s’amusent encore à raconter des histoires. Mais, au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, nous sommes dans un bureau de la faculté de médecine d’une des plus grandes universités du pays. Ce n’est pas vraiment le genre d’endroit fait pour des cages et des dissections »

En parlant, il continua de réfléchir. L’occasion était plutôt intéressante. Mais, ses journées étaient déjà plus que surchargées. L’idée d’un retourneur de temps lui faisait envie.

« Je mène des études financées par le gouvernement et des investisseurs privés sur les dégâts que les maladies neurodégénératives peuvent faire sur le cerveau des gens. Celle-ci concerne l’intelligence globale. On ne dissèque personne, le matériel moderne permet d’éviter ça et d’avoir des un niveau de précision bien supérieur. Je n’ai encore jamais eu de participant vampire. En fait, je pense qu’aucun scientifique digne de ce nom n’a pu étudier ta race correctement. »

Les rapports de son grand-père étaient intéressants au même titre que la médecine des années 50. Ils n’apportaient pas assez de précision et les conditions n’étaient pas standardisées.

« Ca t’intéresserait de marquer l’histoire du surnaturel ? », demanda-t-il.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel DeLancray
avatar



J'ai : 25 ans en apparence ans en réalité 253 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : xavier samuel . :

et j'ai posté : 41 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 20/05/2017 Je n'oublie pas de remercier : money honey pour mon profil et j'ai : 81 points. Dernier petit détail, je joue également : personne Dernier mot : :


MessageSujet: Re: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Mar 23 Mai - 23:44

Je n'arrivais pas à croire que j'avais un Snyder en face de moi. Le dernier que j'avais croisé m'avait laissé un très mauvais souvenir. Si le petit-fils était comme le grand-père il était hors de question que je fasse son expérience. Je m'ennuyais certes mais pas au point de me faire souffrir. Je ne savais pas à quoi m'attendre avec eux. J'ai levé les yeux au ciel quand il m'a dit que son grand-père racontait encore des histoires à ses amis. J'ai croisé les bras et je lui ai lancé d'un ton sarcastique:

« Ça doit être génial vos réunions de familles. Je vois le genre d'ici : « Tu ne sais pas la dernière j'ai enchaîné un type à une cage et je l'ai électrocuté pour voir s'il réagissait encore. Bizarrement il n'a pas trop aimé il a montré ses crocs.»

Je grossissais le tableau, mais je n'étais pas très loin de la vérité. Je n'avais vraiment pas aimé ce qu'il m'avait fait et je m'étais énerve. Je pars toujours au quart de tour, ce n'est pas difficile de me mettre en colère, mais lui il avait eu le don pour vraiment me chercher et il avait faillit me trouver. C'était dangereux de mettre un vampire en colère.

J'ai haussé les sourcils quand il m'a à moitié expliqué ce qu'il faisait. C'était carrément l'état qui lui payait ses expériences. Ça avait de la gueule tout de même. Je devais le reconnaître. Je n'étais cela dit pas surpris qu'il n'y ait pas eu beaucoup de participants de mon espèce. Ça c'était souvent mal fini ce genre de choses. On n'aime pas être enchaîné.

« En même temps on n'est pas des bêtes de foire … »

La plupart des scientifiques ne nous ont jamais bien traité et ce à toute les époques. Ceux que j'ai croisé en tout cas ne m'ont jamais fait de cadeaux et aimaient plutôt les méthodes à l'ancienne comme son grand-père.

« … mais on aime marquer l'histoire. »


J'ai souris. C'était indéniable. J'ai toujours été un peu arrogant. Je n'étais pas encore franchement rassurer par son expérience, mais il avait l'air moins drastique que son ancêtre alors après tout qu'est-ce que je risquais ? Je pouvais peut-être lui faire peur et lui mettre un peu la pression pour m'amuser et le mettre en garde. En un fragment de seconde je me suis retrouvé derrière lui et je lui ai montré mon vrai visage, prêt à lui enfoncé mes dents dans son cou. Je me suis ravisé à la dernière seconde et je lui ai dit :

« Ne t'avise pas de me jouer un mauvais tour. »

Au moins il était prévenu.


_________________
Daniel DeLancray

« je sais c'est pas de ton age, mais moi je souligne ; les traits de ton visage, a l'encre de chine.» • plastic bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Re: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Ven 26 Mai - 19:38


 Never trust doctors

Daniel - Maxwell


"And humility is an important quality. Especially if you're wrong a lot.... Of course, when you're right, self-doubt doesn't help anybody, does it?"

La proposition de Maxwell était un suicide indirect. Avec son emploi du temps ingérable, il allait encore s’ajouter des heures et des heures de travail. La remarque sur les récits de famille ne le fit pas sourire, la vérité n’était pas très drôle, tout simplement. Son grand-père avait commis des actes pouvant facilement être qualifiés de crimes contre l’humanité. Mais, après tout, la science n’était-elle pas ponctuée de ce genre d’individus ? Les activistes hurlant dans la rue pour la libération des animaux de laboratoire étaient la preuve que la science n’était toujours pas synonyme de douceur. Les laboratoires pharmaceutiques qui mettaient sur le marché des médicaments aux effets secondaires désastreux faisaient aussi partie du problème.

« En même temps on n'est pas des bêtes de foire … »

La question se discutait. Après tout, les foires à travers l’histoire avaient aimé afficher des handicapés sous des termes plus ou moins exotiques. Un vampire aurait tout à fait sa place dans ces endroits. Il garda tout de même cette remarque pour lui.

« … mais on aime marquer l'histoire. »

Voilà qui devenait intéressant. Maxwell considérait cette phrase et ce sourire comme une réponse positive. Les vampires étaient au final tous les mêmes, on flattait un peu leur égo et ils fonçaient tête baissée. Néanmoins, la proposition de Maxwell n’était pas un piège, loin de là. Il était un véritable homme de sciences et ne pouvait se permettre de laisser passer une occasion pareille.

En moins d’une seconde, il disparut de son champ de vision, réapparaissant dans son dos. Maxwell ne le voyait pas mais, sentait une présence beaucoup trop proche. Il sentait aussi le risque d’une morsure imminente. Il serra les dents pour ne pas réagir, certain que ça relevait plus d’une manifestation de pouvoir que d’un réel danger. Il eut raison puisqu’aucun croc acéré ne transperça sa peau.

« Ne t'avise pas de me jouer un mauvais tour. »

Le médecin soupira, sentant la pression redescendre. C’était à son tour de bouger ses pièces sur l’échiquier. Il se retourna vers le vampire, sans se laisser intimider. Il répondit :

« Je n’ai pas de mauvais tour en tête … pour l’instant du moins »

Il s’écarta ensuite, pas particulièrement à l’aise avec la proximité physique. Il s’assit sur la table où était toujours l’ordinateur dédié aux expériences de la faculté.

« Je te promet que tu ne subiras aucune douleur ou du moins, rien qu’un humain ne pourrait supporter »

Après tout, les vampires étaient bien plus résistants, bien plus fort, bien plus, beaucoup de choses. Il prit encore la parole mais, plus pour lui, les yeux dans la vague que pour son participant dont il ne connaissait toujours pas le nom.

« Il va falloir que je récupère toutes les articles pour ça … »

Il se releva et, se sentit obligé de préciser :

« Les vampires, je connais, ça ne sert à rien de montrer les crocs. En fait, je suis même habitué aux morsures »

Ce détail relevait de sa vie privée mais, cette précision n’avait pas besoin d’être formulée.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel DeLancray
avatar



J'ai : 25 ans en apparence ans en réalité 253 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : xavier samuel . :

et j'ai posté : 41 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 20/05/2017 Je n'oublie pas de remercier : money honey pour mon profil et j'ai : 81 points. Dernier petit détail, je joue également : personne Dernier mot : :


MessageSujet: Re: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Ven 2 Juin - 18:13

Je ne savais pas s'il avait bien compris la leçon, mais il n'avait pas l'air tellement surpris au final de mon petit manège. Il me disait qu'il n'avait pas l'intention de me jouer un mauvais tour pour l'instant … J'ai haussé les sourcils et j'ai croisé les bras. Sérieusement ? C'était tout ce qu'il avait comme réaction. J'étais déçu. J'aurais aimé qu'il ai un peu plus peur que ça, mais j'avais senti qu'il s'était juste un tout petit peu tendu. Il s'est écarté, peut-être que finalement il avait eu un peu peur quand même. J'ai souris et j'ai croisé les bras.

« Je suis sur que tu n'essaieras pas de tenter quoi que se soit. Tu es intelligent, tu es professeur, certes jeune mais je suis persuadé que tu sais à quoi tu t'expose, sinon je ne serais pas là. »

Il connaissait le surnaturel, c'était peut-être ce qu'il avait entendu d'avoir un vampire pour cobaye. Il nous connaissait, comme son grand-père … mais je sentais qu'il n'avait pas le même but que son aïeule. J'avais l'habitude de deviner les choses. Je commençais à être habitué après deux siècle de vie, on connaît le fonctionnement des humains.  J'ai haussé un sourcil quand il m'a dit qu'il me promettait que je n'aurais aucune douleur. Il y avait plutôt intérêt, je pouvais toujours le mordre si jamais, mettre un vampire en colère n'était pas une bonne idée.

« D'ailleurs qu'est-ce que tu comptes me faire exactement ? »

Je ne savais toujours pas ce qu'il avait en tête et j'étais curieux de savoir ce qu'il préparait. J'ai de nouveau haussé un sourcil quand il m'a dit qu'il était habitué aux morsures de vampire. Je ne m'étais pas du tout attendu à ça, je ne l'avais pas vu venir pour le coup. Il avait servit de calice … c'était intéressant.

« Non, sans blague, toi? Tu sers de dîner à un vampire. Je suis étonné, surtout de la part d'un Snyder. Ton grand-père le sait? Au moins si j'ai un petit creux je pourrais toujours me servir de toi, te ne me sera pas totalement inutile au fond.»

J'ai souris. L'humour d'un vampire était très particulier et je ne savais pas s'il allait bien le prendre ou pas mais ça m'était égal. Je me fichais de ce qu'il pense. S'il me faisait du mal je pouvais lui en faire moi aussi. Il ne savait pas encore à qui il avait à faire et il n'était pas aux bouts de ses surprises avec moi.

_________________
Daniel DeLancray

« je sais c'est pas de ton age, mais moi je souligne ; les traits de ton visage, a l'encre de chine.» • plastic bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Re: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Ven 2 Juin - 21:40


 Never trust doctors

Daniel - Maxwell


"And humility is an important quality. Especially if you're wrong a lot.... Of course, when you're right, self-doubt doesn't help anybody, does it?"

Visiblement, le vampire n’était pas content de ne pas avoir son petit effet. Ces buveurs de sang étaient décidément tous les mêmes, face à des humains, ils étaient comme des chats qui jouaient avec des souris. Il gardait une attitude fière, visiblement décidé à ne pas se laisser démonter.

« Je suis sur que tu n'essaieras pas de tenter quoi que se soit. Tu es intelligent, tu es professeur, certes jeune mais je suis persuadé que tu sais à quoi tu t'expose, sinon je ne serais pas là. »

Là, le médecin haussa un sourcil. Il ne se qualifiait pas vraiment comme jeune. A peine avait-il dépassé les trente ans qu’il avait déjà quelques cheveux blancs. Le stress et la génétique que voulez-vous. C’était évident que comparé à un vampire bicentenaire, il faisait figure d’ébauche d’embryon mais, il avait quand même déjà bien vécu à l’échelle d’une vie humaine.

« D'ailleurs qu'est-ce que tu comptes me faire exactement ? »

La question était importante mais, il ne savait pas y répondre avec précision. Beaucoup d’idées défilaient, muettes dans son esprit. Seul son regard brillant trahissait tout l’intérêt qu’il portait à cette occasion en or. Quand il annonça que les morsures ne le dérangeaient pas autant qu’il l’espérait, il semblait surpris. C’était normal quand on savait à quel point elles pouvaient être douloureuses et violentes. Ce qu’on savait moins, c’est qu’elles pouvaient être presque agréables ou, au moins, très peu douloureuses. Au final, ça dépendait du vampire à qui les crocs acérés appartenaient.

« Non, sans blague, toi? Tu sers de dîner à un vampire. Je suis étonné, surtout de la part d'un Snyder. Ton grand-père le sait? Au moins si j'ai un petit creux je pourrais toujours me servir de toi, te ne me sera pas totalement inutile au fond. »

Maxwell éclata de rire immédiatement, un rire franc. Il fallait concéder un point à son sujet d’expérience, il avait raison concernant son grand-père. S’il savait ce que le petit fils faisait, il aurait sans doute fait une troisième crise cardiaque, peut-être même la dernière. Quant au terme dîner, l’esprit déplacé du médecin lui renvoya les images de la nuit précédente et, il arrêta de rire. Il passa une main sur son visage pour se ressaisir mais, garda un sourire en coin, le sourire irrépressible qui suivait toujours un fou rire.

« Oui, j’ai une relation de type calice avec un vampire, rien de très officiel mais bon. Et non, mon grand-père ne sait rien. Il est actuellement dans une résidence pour personnes âgées dans le fond de la Californie à jouer au bridge »

Maxwell se leva de la table et proposa :

« Je peux te montrer les installations de la faculté si ça peut te rassurer. Et, si tu veux boire de mon sang, je m’en fiche tant que tu ne m’arraches pas le cou, j’en ai besoin encore un petit temps »

Son ton avait récupéré tout son cynisme habituel alors qu’il ouvrit la porte, se transformant en guide touristique pour la faculté de médecine. La main sur la poignée, il demanda :

« Au fait, tu t’appelles comment ? »

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel DeLancray
avatar



J'ai : 25 ans en apparence ans en réalité 253 ans et je suis : célibataire . Mon avatar est : xavier samuel . :

et j'ai posté : 41 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 20/05/2017 Je n'oublie pas de remercier : money honey pour mon profil et j'ai : 81 points. Dernier petit détail, je joue également : personne Dernier mot : :


MessageSujet: Re: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Sam 10 Juin - 21:05

Visiblement je le faisais marrer, mais ce n'était pas mon cas. J'ai froncé les sourcils et j'ai croisé les bras. J'étais vexé. Il m'en fallait peut pour me vexer, c'était naturel chez la plupart des vampires, même si on gardait tous notre caractère de départ on avait tout de même certains points communs. J'ai haussé les sourcils quand il m'a dit qu'il était bien le calice d'un vampire. D'un vampire … ça voulait dire beaucoup de choses. Je n'ai rien dit de plus, ça ne me regardait pas après tout c'était sa vie privée mais ça me surprenait. Il a continué de me parler de son grand-père qui était en Californie.  Je gardais l'information dans un coin de ma tête. On se sait jamais je pouvais lui rendre une petite visite histoire de lui laisser une dernière image de moi.

« C'est qu'il le tiens coup. Je me demandais sil était encore en vie. »

Je pourrais même le tuer de mes mains, mais ce n'était pas mon genre. Je n'étais pas aussi assoiffé de sang que certains et puis j'étais un vieux vampire. Je savais mieux me contrôler, même si le besoin de sang serait toujours là et qu'on en avait besoin pour se nourrir. On avait tous notre façon de gérer la chose, certains tuaient, d'autres buvaient, d'autres se servaient de calice. Il n'avait pas répondu à ma question et j'ai de nouveau froncé les sourcils avant de lui répondre :

« Daniel. Mais tu n'as pas répondu à ma question alors je vais la reposer et je ne la reposerais pas une troisième fois, qu'est-ce que tu comptes me faire ? »

Je voulais savoir, le fait qu'il ne me le dise pas tout de suite ne m'inspirait pas du tout confiance. Je commençais à croire qu'il y avait un traquenard quelque part. Peut-être qu'il avait menti depuis le début … il n'y avait qu'un moyen de le savoir … mais comme il était sorcier c'était proscrit, il le sentirait et ça ne marcherait pas forcément.

_________________
Daniel DeLancray

« je sais c'est pas de ton age, mais moi je souligne ; les traits de ton visage, a l'encre de chine.» • plastic bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : tearsfly., dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Re: Never trust doctors | Daniel & Maxwell   Lun 26 Juin - 17:38


 Never trust doctors

Daniel - Maxwell


"And humility is an important quality. Especially if you're wrong a lot.... Of course, when you're right, self-doubt doesn't help anybody, does it?"

Avoir le prénom de son interlocuteur faciliterait les choses. La communication, il n’y avait rien de tel.

« Daniel. Mais tu n'as pas répondu à ma question alors je vais la reposer et je ne la reposerais pas une troisième fois, qu'est-ce que tu comptes me faire ? »

Maxwell se retourna vers lui. Il comprenait ses interrogations mais, ne pouvait pas apporter de réponse complète et exhaustive. C’était le genre de question qui lui demandait des semaines de réflexion mais, peut-être que son sujet craignait pour son intégrité physique. C’était compréhensible vu l’historique de la famille Snyder. Il lui fit signe de le suivre de l’autre côté du couloir dans son propre bureau. La pièce n’était pas très grande, mais, d’une taille très raisonnable pour un bureau. Maxwell n’avait jamais été très ordonné et, son bureau n’était pas une exception. Des montagnes de papiers étaient empilées maladroitement, évoquant la tour de Pise. Curieusement, elles ne s’étaient encore jamais écroulées. Il y avait, sur le bureau en lui-même, deux ordinateurs, l’un ouvert, l’autre soigneusement éteint, attendant son heure.

Il s’installa et laissa son invité faire de même, de l’autre côté de l’épais bureau en bois.

« Je ne peux pas te donner tous les détails car je ne sais pas encore moi-même. C’est une occasion très spéciale, je ne peux pas me permettre de faire n’importe quoi. Si ça peut te rassurer, les dissections ne sont pas au programme. Ce ne sont pas des expériences dans le sens frankensteinien du terme. Pour te donner un exemple, je supervise actuellement une étude sur le sommeil, les participants doivent faire une tâche sur ordinateur avec une manette comme celle des consoles, dormir pendant 2h et refaire la même tâche après. Pour te dire, ce sont des expériences qu’on mène avec des enfants. Tu te doute que les mamans ne nous les amèneraient pas s’ils risquaient quelque chose »

Il se leva et fouilla dans ses monticules de papiers dont lui seul connaissait les secrets et en retira une petite dizaine de feuilles qu’il posa sur le bureau de manière à ce que Daniel puisse y jeter un œil avant de se rasseoir.

« On ne s’amuse plus à disséquer les gens et à en tirer des théories hasardeuses. Désormais, le plus gros du travail se passe dans les machines, de celles qui s’occupent de recueillir des données à celles qui font le travail mathématique. Maintenant avec les technologies actuelles, on sait dire au millième de seconde près et au millimètre près quelle zone du cerveau s’active quand tu pense à quelque chose. On arrive même à prédire le choix d’un individu avant même qu’il le fasse. On travaille avec un très haut niveau de précision, les choses ont changé »

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

I've seen what man can do when the devil lives inside you



Charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Never trust doctors | Daniel & Maxwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Like a flower [Daniel]
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» Daniel Elie demande un audit de sa gestion
» Daniel Edouard, boxe ayisyen, chanpyon WBA pwa mwayen latin/ameriken

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Comédie :: Los Angeles County :: Central L.A :: Université de Californie du Sud-