Divine Comédie


 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (eva) ➳ hungry like a wolf.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Eva R. Blake
avatar



J'ai : 28 ans et je suis : divorcée. . Mon avatar est : Katheryn Winnick. . :

et j'ai posté : 45 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 01/11/2016 Je n'oublie pas de remercier : balaclava pour mon profil et j'ai : 399 points. Dernier petit détail, je joue également : personne. Inventaire : : Télékinésie

MessageSujet: (eva) ➳ hungry like a wolf.   Mar 1 Nov - 22:51


Evangeline Reyna Blake

feat. katheryn winnick

♠️ Nom : Blake.
♠️ Prénom : Evangeline, Reyna.
♠️ Espèce : Loup-garou.
♠️ Date de naissance : Le 31 Octobre 1988.
♠️ Lieu de naissance : San Francisco.
♠️ Age : 28 ans.
♠️ Nationalité : Américaine.
♠️ Etat civil : Divorcée.
♠️ Métier : Elle a collectionné plusieurs types de boulot dans sa vie. Aujourd'hui, elle a été embauchée comme babysitter d'un héroïnomane.
♠️ Statut social : Moyen. Elle s'en sort comme elle peut.
♠️ Orientation sexuelle : Bisexuelle.
♠️ Croyance : Plus ou moins athée.
♠️ Famille : Deux soeurs, deux frères, ses deux parents. Un enfant, décédé, et un ex-mari.
♠️ Principal péché : Gourmandise.
♠️ Principale vertu : Courage.
♠️ Groupe : Neutre.

. I am here. I am alive. I am strong.




Psychologie

Comme tous les êtres humains, elle avait évolué au cours de sa vie. La fille de seize ans ne correspondait plus à l'adulte de vingt-huit ans qu'elle était devenue. Bien qu'il y ait des traits communs. L'un des traits qui n'avait pas changé au fil du temps, c'était bien sa gourmandise. Heureusement le sport palliait ça. Sportive, elle l'avait toujours été. C'était sa passion et cela le restera probablement pour toujours. Déterminée, impliquée, têtue et perfectionniste, elle ne lâchait jamais rien. Etant sociable, ouverte d'esprit et souriante, elle n'avait jamais eu beaucoup d'ennemis ou d'inimitiés. Habituée au contact humain depuis toujours, la solitude lui pesait, bien que ces dernières années elle avait préféré s'éloigner de ses proches pour éviter de réveiller des souvenirs douloureux. Elle avait tendance à s'impliquer énormément dans quelque chose et d'oublier tout le reste. Presque hyperactive, elle avait du mal à rester trop longtemps sans rien faire. Elle avait toujours besoin de faire quelque chose. C'était difficile de résumer sa personnalité en quelques phrases, d'autant plus que cette dernière continuerait d'évoluer tout le reste de sa vie.



Biographie

Sans mentir, on pouvait dire qu'Eva avait vécu dans une bulle. Un monde totalement à part, déconnecté de la réalité. Du moins, du reste de la société, celle dans laquelle l'énorme majorité, si ce n'était la totalité de la population, évoluait. En effet, le quotidien des lycanthropes ne pouvait pas vraiment se mesurer à celui des autres espèces. Elle ignorait si c'était le cas pour toutes les familles atteintes par ce gène, mais cela l'était pour la sienne et celles qu'elle avait côtoyé durant son enfance et son adolescence. En y réfléchissant aujourd'hui, elle se faisait la réflexion qu'à l'époque elle ignorait la notion de « tranquillité ». Elle se souvenait nettement de ces journées typiques, qui au fond, se ressemblaient toutes. C'était l'impression qu'elle avait enfant et adolescente. Une fois adulte, elle se disait la même chose, mais à travers un regard plus positif qu'autrefois.

Elle se revoyait, du haut de ses dix ans, interpeller à sa mère, lui demandant tout un tas de choses – de la nourriture, la plupart du temps. Elle disposait d'un solide appétit à cet âge – elle supposait que c'était un trait de famille, ou tout simplement une caractéristique des loups. Fort heureusement pour elle, cela ne lui portait guère de préjudices, hormis quelques taquineries. En tant qu'enfant, Eva se dépensait beaucoup – ce qui n'a pas changé avec le temps. « Hey ! » fit-elle en récupérant le met que son frère aîné, Thorn. « Aller, sois gentille un peu. C'est le dernier qui reste » Evangeline fit en sorte d'aborder son air d'innocente enfant qu'elle usait contre les adultes à tort et à travers et fit mine de réfléchir : « Hum... » Elle jeta un œil à son frère, avant d'engloutir le gâteau sans aucun remord « Même pas dans tes rêves. ». En entendant le cri de protestation de son aîné, elle ne trouva rien de mieux que de ricaner. Il n'en fallut pas plus pour qu'elle se retrouve à fermer les yeux et à subir les chamailleries de son frère. Elle se débattait tant qu'elle pouvait, il ne la lâchait pas, pendant que sa petite sœur appelait leur mère en les dénonçant, comme toujours. Une vraie cafteuse en chef. « Lâche ta sœur, toi ! » Hop, sauvée, par la meilleure avocate qui existait en ce monde, et elle répondait au nom de … « Mais maman, elle l'a mérité, ce n'est qu'une égoïste » Eva, dotée d'une grande maturité, se contenta de répliquer en tirant la langue. « Et toi arrête de faire l'enfant » Eva se calma instantanément, regardant sa mère avec ses yeux les plus innocents et ne bougea plus d'un cil. Elle savait comment entourlouper les adultes, sa génitrice n'illustrait pas une exception. « Ce n'est pas la peine de me regarder comme ça » Eva roula des yeux et souffla bruyamment. Reéctification, cela marchait presque tout le temps. Surtout quand elles étaient seules. Ce qui arrivait extrêmement rarement, il fallait le reconnaître. Elle aurait aimé se retrouver seule avec sa mère, par moments. Or, elle devait toujours la partager avec sa famille. Ils étaient toujours en compagnie de quelqu'un. Au moins, elle ne manquait pas de partenaires de jeu : des cousins, des cousines, des amis de la famille, ses sœurs et frères. Ils chahutaient énormément, la quasi-exclusivité du temps sous forme lupine. Habitant en campagne sur un terrain important, ils disposaient de toute la surface dont ils pouvaient rêver. Un vrai endroit rêvé pour les enfants. Ces derniers s'en donnaient à cœur, ce qui faisait qu'Eva gardait de merveilleux souvenirs de son enfance. Les chahuts, les jeux, les immenses fêtes et les repas organisés avec sa famille et leurs connaissances... toute l’insouciance dont on pouvait souhaiter pour un enfant. A de nombreuses reprises, elle avait souhaité revenir à cette période. Alors qu'à ce moment-là, elle n'aspirait qu'à une chose : grandir. Si elle avait su ce qui l'attendrait, il aurait peut-être mieux valu rester dans le bonheur de l'enfance.


-----------------

Le campus se dressait devant ses yeux. Immense, peuplé d'étudiants de tout genre, de différentes horizons. C'était la première chose qu'elle avait noté en débarquant dans l'université : la diversité des étudiants. Habituée à être constamment entourée, Eva n'était pourtant pas habituée à voir autant de monde. Elle avait côtoyé des écoles dotées de petite structure, ce qui faisait qu'elle avait toujours connu les même personnes, à quelques exceptions près. Se retrouver dans une grande ville, sortir de sa petite ville, la dépaysait complètement. C'était si grand qu'elle avait craint de se perdre à plusieurs reprises. Finalement, la jeune femme était parvenue à retrouver son chemin, non sans mal. Plutôt en avance, la majorité des places de l'amphithéâtre se retrouvaient vacantes. Ainsi, elle jeta son dévolu sur une place dans un coin, posa son sac et s'installa. Elle entendait les bruits des discussions aux alentours. Si cela continuait durant la réunion, elle allait avoir du mal à se concentrer. Dotée d'une ouï supérieure à la moyenne des humains, les bruitages la gênait. Ses yeux se baladèrent sur l'assemblée. L'amphi s'avérait véritablement impressionnant. Elle ressemblait à une fourmis. Elle pensa à son frère, Thorn, qui s'était orienté vers le droit, qui faisait sa rentrée tout comme elle. Tori avait préféré la psychologie. Quant à Eva, elle se retrouvait dans des études de sport, la seule manière qui l'intéressait un tant soit peu. Poussée par sa famille à faire des études supérieures, elle n'avait pas mis longtemps à faire son choix. Sa mère n'était guère ravie, lui préférant des études plus adaptées aux filles, selon eux. Finalement, Eva avait réussi à obtenir gain de cause. Pourtant, elle n'était pas réellement investie, s'intéressant nettement plus à ses activités physiques et à sa vie de jeune adulte en dehors. Elle voyait ses études comme une issue de secours, rien de plus. Elle misait plus sur une activité sportive de professionnelle. « Hey, salut ! » Eva leva les yeux sur un visage parfaitement inconnu. Des tâches de rousseur parsemaient ledit visage, une crinière rouge l'encadrant parfaitement. « Salut » répondit-elle simplement, de manière presque évasive. La nouvelle venue s'installa juste à côté d'elle sans demander son reste. Si elle avait croisé cette fille dans un couloir, elle n'aurait pas parié qu'elle se retrouverait ici. Cette dernière se présenta ; Alice s'avérait soulagée de ne pas être la seule fille ici. Eva sentait déjà les regards des curieux, presque surpris de voir deux filles ici. Quels crétins. Finalement, la discussion s'engagea plutôt simplement. C'était la première connaissance qu'elle se faisait dans sa nouvelle vie. Eva ignorait encore qu'elles se côtoieraient plus longtemps que la durée de leurs études.

-----------------

« Oh. Mon. Dieu » s'écria Miranda, folle d'excitation. Les autres se pressèrent autour de l'heureuse élue, répondant au nom de Charlotte. Pendant ce temps-là, Eva observait la scène, un verre de vin à la main, l'ombre d'un sourire dessiné sur les lèvres. Cette annonce ne la surprenait guère, les choses traînaient et tout le monde s'en doutait depuis longtemps. Désormais, Charlotte exhibait le joyau qui enserrait son annulaire, avec une fierté non dissimulée. Eva ignorait tout ce tapage à propos des bijoux : du moment que ces derniers lui plaisaient, leur prix ou leur composants l'indifféraient. Le temps avait beau s'écoulé, elle ne se sentait pas à sa place, en marge. Pourtant, il fallait s'intégrer. C'était ce que Jared répétait inlassablement. Depuis qu'elle avait été plus ou moins contrainte de démissionner, elle prenait un temps de repos, que son compagnon souhaitait voir rallonger : Il ne tenait pas particulièrement à ce que la femme qu'il aimait réintègre les forces de police alors qu'ils essayaient d'avoir un enfant. « Elle est tellement belle... » « Je sais. Mon futur mari a beau goût » Quelques gloussements suivirent cette déclaration. Elle eut l'image de poules jactant sans arrêt ce qui accentua son sourire, mais pas pour les même raisons que toutes ses « copines » croyaient. Les minutes passèrent, la discussion tournait et tournait, sans qu'Eva ne participe à l'échange. Elle n'était pas la seule, deux autres se contentaient de suivre la conversation, les oreilles dressées, attentives. Eva ne reprit contact avec la réalité qu'en entendant qu'on l'interpellait. « Pardon, tu disais ? » Plongée dans ses pensées, Eva ignorait tout le monde extérieur. « Jeffrey m'a raconté que tu ne comptais pas reprendre le travail, alors ? » Comme à chaque fois qu'on évoquait le sujet, Eva manqua de se crisper mais se contient. Les apparences. « Non, en effet » se contenta-t-elle de répondre brièvement en buvant une gorgée. « Ce n'est pas plus mal » se permit une autre. Eva leva les yeux, le visage indéchiffrable et demanda sur le champ : « Pourquoi ? » sans agressivité pour autant. Juste par curiosité, bien que se doutant déjà de la réponse. « Eh bien, Jared et toi, vous essayez d'avoir des enfants, non ? » Les nouvelles circulaient vite dans les environs. Ces femmes ignoraient pourtant tout des trois fausses couches d'Eva, et elle comptait bien que cela reste ainsi. Elle n'était pas favorable à l'idée d'exposer sa vie privée. « C'est exact » « Ce sera mieux. Ca n'aurait pas été judicieux de continuer à faire un travail comme tu le fais en étant enceinte... Puis, après ça, tu n'auras plus envie de travailler et tu voudras t'occuper de ton enfant, c'est naturel. Jared s'occupera bien de vous deux ». Elle se retint de justesse de répondre du tac au tac que, certes, si Eva désirait ardemment construire une famille, avoir des enfants, une vie de famille lambda, elle ne tenait pas à résumer sa vie à ça. Elle avait beau aimer son mari de tout son cœur, Eva refusait de vivre une vie sédentaire. Elle se refusait de dépendre entièrement de lui, de ne plus travailler et de se cantonner au rôle de mère au foyer. Il s'agissait encore d'un débat. Eva se fatiguait déjà à discuter de cela avec son conjoint, elle ne tenait pas à relancer la discussion autre part, avec des personnes non concernées qui plus est. « Peut-être » Son interlocutrice éclata de rire « Tu réponds toujours du tac au tac Eva, sans jamais épiloguer, j'ai toujours aimé ça chez toi » Eva se contenta de sourire. Parce qu'elle ne changerait pas.

-----------------

Aussitôt l'entrevue terminée, Eva ne s'attarda pas. Elle s'empara de son sac et, disons-le, prit la fuite. Si on l'appelait, elle n'entendait rien. Le monde externe n'existait plus. Toute sa concentration se bornait à ne pas craquer. Pas dans ces locaux. Pas devant eux. Surtout pas devant lui. Sa prise crispée sur son sac, sa démarche pressée, ses yeux fuyants, tout indiquait que la jeune femme ne souhaitait pas s'attarder. Un choc dans l'épaule. « Excusez-moi » se contenta-t-elle de marmonner par automatisme, sans regarder la personne, tout en continuant son chemin. Couloir, couloir. Long couloir. Trop long. Enfin, l’ascenseur. C'était bientôt fini. Il ne restait que quelques pas. On pouvait avoir l'impression qu'elle avait pressé le pas aux derniers mètres. Enfin, l'ascenseur. Personne. Tant mieux. Elle pouvait respirer. Eva ferma les yeux, s'adossa au mur derrière elle et leva légèrement la tête en l'air. Respire, respire. « Attends ! » Cette voix. Si reconnaissable. Elle se ressaisit, avisa son mari qui courait vers elle. Eva se jeta presque sur le bouton qui fermait les portes. Aller, aller. Bing ! Il se glissa à l'intérieur, les portes finirent par se refermer. Évidemment, autant continuer sous le joug de la malchance. Cette journée allait être pourrie jusqu'au bout. « Tu ne pouvais pas prendre le suivant ? Tu es déterminé à me pourrir la vie jusqu'au bout » ? lui cracha-t-elle à la figure. Jared ne semblait pas au colère, juste peiné. Ce qui l'énervait d'autant plus. Il n'avait pas le droit d'être triste. « Eva, je ne voulais pas que les choses tournent ainsi... » débuta-t-il, avant qu'elle ne lui coupe la parole « Oh ! Attends, je sais : Vous vous êtes retrouvés tout nus par magie et vous avez baisé par accident. Plusieurs mois. Jusqu'à ce que tu l'engrosses. Oh, les hasards de la vie... » « Arrête ... » « Tu devrais être content. Un enfant de perdu, un autre de retrouvé ! » ne put-elle s'empêcher de lancer. Les larmes montaient. Elle allait craquer. « Tu n'as pas le droit de dire ça. Tu es injuste. Je l'aimais » « Suffisamment pour être d'humeur à engrosser une autre femme pendant que ta fille était malade. Un peu plus et tu gagnerais la médaille du père modèle » Nouvelle sonnerie. Eva ne perdit pas son temps et détala. Le bruit de ses talons résonnait dans le hall d'accueil, par-delà les sonneries du téléphone. Des bruits de pas, elle le sentit arriver avant même de le voir. Il n'allait donc jamais la lâcher ? « Je suis désolé. Je me suis déjà excuser... » « C'est connu que les excuses changent les choses » répliqua-t-elle, sarcastique. Elle ouvrit la porte un peu trop brusquement, ce qui attira les regards. Peut-être furent-ils avertis par ses yeux mouillés et son air pressé, le fait qu'une personne tentait de la suivre autant que possible. « Je ne veux pas du divorce » « Les papiers sont signés. Tu n'as plus le choix » Il lui attrapa le bras. Il n'en fallut pas plus. Eva se dégagea brutalement et l'assassina du regard. « Ne t'avise plus jamais de me toucher. Je ne suis plus ta femme. Tu me dégoûtes, tu m'entends ? Reste loin de moi » Sur ces mots, elle tourna les talons. Les quelques personnes présentes non-loin eurent l'air assez surpris d'assister à cette scène de ménage. Enfin, on ne pouvait même plus appeler ça comme ça. Jared semblait avoir compris qu'il ne pouvait pas continuer davantage aujourd'hui : cela aurait attirait l'attention. Ce qui permit à Eva de rejoindre sa voiture, de s'installer et de s'y enfermer. Pourtant, elle ne démarra pas. Ses yeux n'observaient rien, juste... le vide. Le vide qu'était sa vie. Sans sa famille. Sans son mari. Sans sa fille. La gorge nouée, elle ne put que baisser la tête et la poser contre le volant. Les larmes dévalaient ses joues, alors que sa respiration se faisait laborieuse. Elle se permit de craquer, cette fois-ci. Sans que personne ne sache. Dehors, Eva essayait de garder un minimum la tête dehors. Une fois seule, elle se retrouvait face aux conséquences... et le vivait mal. On disait que cela passait avec le temps. Eva en doutait. Cette douleur cuisante, qu'elle ressentait dans chaque centimètre carré de son corps, son cœur qui lui faisait mal, leur abscence – son absence, celle de sa fille – elle la ressentait tous les jours. Comment vivre après ça ? Comment ?

-----------------

Deux ans. Jour pour jour. Cela semblait si loin et si proche à la fois. Eva se souvenait de tout, comme si c'était hier. Elle avait eu l'impression que le temps s'écoulait avec une incroyable lenteur. Pendant un temps, elle avait été incapable de faire quoique ce soit. Après son divorce, non plus. Néanmoins, elle ne pouvait se permettre de ne rien faire pendant aussi longtemps. Elle devait travailler, n'étant pas née avec une cuiller en or dans la bouche ni un héritage hallucinant. Elle aurait pu accepter l'aide de sa famille, mais, Eva ne souhaitait pas les voir. Cela réveillait trop de souvenirs douloureux. Ils poseraient des questions, auxquelles Eva voulait se soustraire. La jeune femme avait collectionné différents types de boulot, afin de s'en sortir tant qu'elle le pouvait. Se plonger tête baissée dans le travail lui permettait de se vider la tête, de ne plus penser à ça. Un substitut au sport. Il n'y avait pas si longtemps que ça, elle avait repris ses anciennes activités, à un bon rythme. Qu'est-ce que cela lui avait manqué ! Une bonne chose dans sa vie. Elle faisait en sorte d'avoir toujours un truc à faire pour lui éviter de faire face à sa solitude. Celle-ci volerait en éclats dans quelques jours. Eva avait réussi à dégoter un boulot particulier, une forme de babysittisme qui, certes, sortait de l'ordinaire. Ce n'était pas d'un enfant surexcité dont elle allait s'occuper, mais d'un jeune adulte, d'à peine cinq ans de moins qu'elle, héroïnomane en puissance qui plus est. Et taulard. Il allait sortir dans quelques jours, ses parents la payaient pour qu'elle s'occupe de lui. Une bonne alternative à son problème. Eva préférait s'occuper des autres plutôt que de se concentrer sur elle. Un autre moyen de ne pas penser à ce qui la dérangeait. Au départ, elle avait appréhendé de rencontrer un sale gosse. Finalement, le résultat s'avérait moins catastrophique, sans que ce soit brillant. Elle allait devoir être patiente, tolérante et compréhensive. Elle qui souhaitait depuis toujours avoir une maison remplie, de cris d'enfant notamment, se retrouvait dans une situation plutôt pathétique : divorcée, trompée, mère d'une enfant qui n'était que cendres désormais, accro aux activités. Et qui devenait babysitter d'un semi-gamin de vingt-trois piges drogué. La vie idéale, en somme.

Eva se baissa lentement et posa la rose sur la tombe. Elle se redressa, sans se presser, avant de fourrer ses mains dans les poches de son manteau avant de faire demi-tour et de s'en aller. Elle ne se demandait pas ce que serait sa vie si elle était toujours là. Elle ne pouvait plus. C'était toujours douloureux. Du haut de ses vingt-huit ans, elle faisait un constat de sa vie catastrophique qui ne ressemblait en rien à ce qu'elle avait imaginé. Pas de clôture blanche, ni de belle voiture, de grande maison, de petites têtes blondes, ni de Jared à l'horizon. Arrivée à ce stade, elle se disait parfois que rien de pire ne pouvait survenir. La vie avait déjà suffisamment joué avec elle. Sa vie n'allait tout de même pas être une succession de mauvaises choses, de déceptions et d'illusions brisées, si ?
Injuste. C'était le seul mot qui la révoltait et qui, pourtant, la laissait impuissante, désarmée.




Avis



Surnaturel

Ayant grandi dans une famille de loup-garous, elle avait toujours eu connaissance des particularités du monde dans lequel elle évoluait. Si bien qu'elle avait appris à mépriser les vampires, se méfier des sorcières et d'autres créatures. Les humains se tenaient à part, Eva avait appris à grandir et à évoluer auprès d'eux en faisant profil bas. Elle ne se sentait nullement supérieure à eux et s'efforçait de vivre une vie aussi normale que possible. D'autant plus que maintenant, elle se tient même à l'écart de sa famille, ce qui faisait qu'elle ne côtoyait que peu, ou très peu, de surnaturel.
Spiritualité

Il n'y avait pas grand chose à en dire. Eva n'avait jamais cru en une quelconque divinité ou à une religion spécifique. Profondément terre à terre, ce genre de choses la dépassait. Toutefois, le drame qui était arrivé dans sa vie l'avait poussée à revoir sa vision des choses. En effet, elle préférait croire que sa fille vivait dans un monde meilleur plutôt que de reposer sous la terre, seule, sans vie.

Détails

On m'appelle Eleana j'ai bientôt 19 ans. J'ai découvert le forum grâce à mes relations et je trouve que c'est un bon début. Mon personnage est inventé. Je me connecte selon mes disponibilités.
En ce qui concerne le parrainage : Je suis une grande fille, je peux me débrouiller..
Dernier petit mot : i'm here What a Face
Bienvenue <3




Dernière édition par Eva R. Blake le Mar 8 Nov - 22:08, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxwell Snyder
avatar
Dr House


J'ai : 32 ans et je suis : en couple (plus ou moins) . Mon avatar est : Jack Falahee . :

et j'ai posté : 365 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 11/09/2016 Je n'oublie pas de remercier : electric soul, dailyjackfalahee pour mon profil et j'ai : 1014 points. Dernier petit détail, je joue également : Tennessee & Rika Inventaire : : Renard à neuf queues
Dernier mot : :




MessageSujet: Re: (eva) ➳ hungry like a wolf.   Mer 2 Nov - 14:59

Welcome ma chérie love unicorn bath j'teste mes smileys Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Paige Matthews
avatar
Princesse moderne


J'ai : 22 et je suis : Amoureuse d'un certain vampire, jeune maman . Mon avatar est : Taylor Momsen . :

et j'ai posté : 183 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 28/09/2016 pour mon profil et j'ai : 460 points. Dernier petit détail, je joue également : Anna Tasarov

MessageSujet: Re: (eva) ➳ hungry like a wolf.   Mer 2 Nov - 21:38

Heeeelloooo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eva R. Blake
avatar



J'ai : 28 ans et je suis : divorcée. . Mon avatar est : Katheryn Winnick. . :

et j'ai posté : 45 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 01/11/2016 Je n'oublie pas de remercier : balaclava pour mon profil et j'ai : 399 points. Dernier petit détail, je joue également : personne. Inventaire : : Télékinésie

MessageSujet: Re: (eva) ➳ hungry like a wolf.   Jeu 3 Nov - 20:41

Max: Calme tes ardeurs toi Twisted Evil

Paige: Hey, comme on se retrouve unicorn

_________________
love the way it hurts
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Paige Matthews
avatar
Princesse moderne


J'ai : 22 et je suis : Amoureuse d'un certain vampire, jeune maman . Mon avatar est : Taylor Momsen . :

et j'ai posté : 183 messages depuis que j'ai rejoint le forum le : 28/09/2016 pour mon profil et j'ai : 460 points. Dernier petit détail, je joue également : Anna Tasarov

MessageSujet: Re: (eva) ➳ hungry like a wolf.   Mar 8 Nov - 15:18



Bienvenue Eva !

Bienvenue sur Divine Comédie et dans le groupe de l'Equilibre ! Tu peux désormais créer ta fiche de liens et ton journal de rps ainsi que (et surtout) commencer l'histoire de ton personnage, en espérant que ta louve finisse par avoir une vie meilleure que ce qu'elle a déjà eu :/

Merci de nous avoir rejoins love

Le Staff.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (eva) ➳ hungry like a wolf.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(eva) ➳ hungry like a wolf.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hungry like the Wolf ϟ
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» 'India has the highest number of hungry people on earth'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Comédie :: To the earth :: Can I Choose My Fate ? :: Validées-